TRACKS NEWS / 15-05-16 / Art et politique ? Aucune c...

Art et politique ? Aucune contradiction, d’après le Centre pour la beauté politique.

Outre-Rhin, les interventions du Centre pour la beauté politique défraient la chronique. Sa spécialité : dénoncer les injustices politiques via la provocation. 

Selon le Centre pour la beauté politique, aucun comportement n’est apolitique, l’indifférence ayant mené à l’Holocauste. Ses actionnistes ne manquent pas d’idées : ils incitent par exemple à creuser des tombes devant le Parlement allemand pour enterrer les migrants morts en mer. Ils prévoient également de construire un pont jusqu’en Afrique. 

Die Brücke | The Bridge | Le pont | جسر
Zentrum für politische Schönheit: Die Brücke
+
-

Philipp Ruch, philosophe politique et CEO - Chief Escalation Officer -, définit lui-même le collectif comme un groupe de révolutionnaires ayant pour objectif d‘instaurer une révolution humaniste en Allemagne.

Le collectif intervient lorsqu’une injustice se produit. Pour donner un visage aux migrants, pour la plupart anonymes, qui meurent sur le trajet vers l’Europe, il fait exhumer les corps de deux Syriennes enterrées en Italie et les fait transférer à Berlin. Elles y sont inhumées au cours d’une cérémonie contestée.

Quant à savoir si les cercueils contiennent réellement des corps, seuls Philipp Ruch & Co. ont la réponse. Mais la simple supposition suffit à attirer l’attention de la presse – et c’est bien le but recherché. Philipp parvient à gommer la frontière entre art et rébellion, jeu et réalité. Difficile de dire si on a affaire à de véritables révolutionnaires, policiers et manifestants ou aux activistes eux-mêmes. Ou si leurs propositions sont sérieuses ou fantaisistes.

Die Toten kommen
Zentrum für politische Schönheit: Die Toten kommen
+
-

Telle leur idée de construire un pont reliant l’Afrique à l’Europe pour résoudre la crise migratoire : une vidéo vante le pont comme un futur ouvrage d’art. Il s’agit évidemment d’une blague aux frais de l’Autriche. Les plateformes d’aide, en revanche, pourraient s’avérer réellement utiles. Le collectif en aurait déjà créé une parmi les 1000 prévues. Une bonne proposition, qu’elle soit réelle ou inventée.

En Suisse, le collectif se lance dans l’exorcisme pour chasser l’esprit nazi du corps Roger Köppel, un populiste d’extrême-droite. Toute la Suisse est en ébullition, la séance ne peut avoir lieu comme prévu devant le domicile de Köppel mais en périphérie, à bonne distance de sa propriété. Résultat : des comédiens amateurs et une panique bien réelle des Suisses qui prient pour Roger Köppel au Parlement.

Le Centre pour la beauté politique hausse le ton en faveur des opprimés. Par le biais d‘interventions réussies, mais aussi d’actions douteuses qui enfreignent les convenances. En ayant toujours, jusqu’à présent, la morale de leur côté.

Zentrum für politische Schönheit

Homepage

+
-