TRACKS NEWS / 30-10-17 / À l'aventure, partons nus !

À l'aventure, partons nus !

Parce que le sexe se prend trop au sérieux, la revue Aventures veut remettre l’érotisme rétro au goût du jour.

Ah, l’érotisme à la française ! Pas un truc de gros porc, mais un mouvement raffiné à la gloire de la chair et du bon goût. Plus fort que la libération sexuelle, presque une affaire d’intellos, alors que la pornographie, crue, ne nous sépare pas suffisamment de l’animal. Le porno, ce serait l’exposition sans filtre de nos désirs de consommation sexuelle. Joan Riviera est cofondatrice de la revue Aventures, vendue en librairie, dont le premier numéro est paru au mois d’octobre. « Aujourd’hui, il n’existe plus de revues érotiques ! Il y a beaucoup de magazines porno, oui… Mais il manquait un support pour relayer tout ce qui a trait à l’érotisme. En France il y a bien Lui ou Playboy... Mais depuis les six dernières années, des revues comme Le Bateau ou Féros on été lancées, avec chacune une approche et un public différent. Aventures est une revue de divertissement, qui fait appel à la curiosité. Après, à chacun d’aller fouiller où il voudra. »

Aventures Magazine, le site

http://aventuresmagazine.fr

+
-

Dans Aventures, vous trouverez des collages, des récits érotiques chroniqués par le spécialiste Christophe Bier, des photographies… De la vieille bande dessinée érotique, comme Les Aventures de Jodelle, une des illustrations de l'artiste belge Guy Pellaert (qui signe notamment la pochette du Diamond Dogs de David Bowie), et de la bande dessinée contemporaine. L’esthétique est rétro, mais la plupart de ce qu’on y trouve est très récent. « La nostalgie, elle est vraiment dans la liberté de ton. L’érotisme est dans la nuance, dans le décalage… On aime en France se dire ça, qu’on a un art de l’érotisme à la française, mais c’est un sujet qui crispe encore énormément. On est confronté à plein de timidités de la part des libraires, et même de La Poste qui ne sait pas trop si c’est du porno ou pas... C’est un truc qui existait pourtant, mais le secteur s’est tari. »

-

Aventures magazine

4 photos

+
-

Depuis la revue illégale Bizarre de John Willie, qui installe les codes de l’érotisme dans l’Amérique des années 1940, le genre a fait du chemin. La libération sexuelle des années 1960 est consommée, ce qu’il en reste est une injonction à la jouissance, à la consommation, qui fait aussi le lit de la frustration. « On est vraiment dans le champ du fantasme. Aventures parle de notre capacité à être libres, dans notre corps, sans imposer de vision. Aujourd'hui on nous vend de la jouissance, on doit jouir de tout, tout le temps, de son shampooing, ses céréales… Mais dans l’intimité de chacun, il y a de quoi se poser la question. La norme, c’est le drame ! »

Pour les parisiens, la revue fête son lancement le 9 novembre prochain à Arts Factory, dans le 11e arrondissement.