TRACKS NEWS / 16-06-05 / Des graphistes, pas comme l...

Des graphistes, pas comme les autres

Big bang dans le milieu du graffiti ! A la croisée du tag et du graphisme, les street-graphistes s'affranchissent des murs et sortent du cadre.

KRSN

KRSN est un enfant de la pop culture. Son art bon marché préfère le bois à la toile et le stylo-bille au pinceau. KSRN teste ses bombes dans le graffiti à Paris avant de se convertir au graphisme. C'est en mélangeant les deux techniques qu'il va inventer son propre style. Parallèlement à son travail d'artiste, il conçoit des pochettes de disques ou habille des magazines. KSRN fait partie de cette nouvelle génération aussi à l'aise dans les terrains vagues ou les squatts que dans les agences de graphisme.

+
-

Alexis alias « 36 »

Avec ses parasites polymorphes comme il les appelle, Alexis alias « 36 » fait entrer le graffiti dans la troisième dimension. Ses structures 3D créées sur ordinateur et imprimées sur papier se jouent du relief des murs. Si l'essentiel de ses œuvres sont aujourd'hui disposées sur les murs, 36 travaille à l'élaboration de structures en métal qu'il espère animer et rendre autonome.

Sophie Toulouse

Pour réaliser ses œuvres murales sur ordinateur, Sophie Toulouse, 20 ans, utilise les techniques des graffeurs. A la manière des tags qui se recouvrent, Sophie conçoit ses œuvres comme une superposition de couches, qu'elle met au point sur son ordinateur.