TRACKS NEWS / 13-03-18 / Le plus grand territoire su...
RUSSIE

Le plus grand territoire sur Terre se cherche un Président

Le 18 mars prochain, Vladimir Poutine est bien parti pour remporter un 4e mandat de président. Si l’éternel candidat reste fidèle à lui-même, est-ce que la Russie a changé ?

Dans les montages photo on le voit chevaucher des ours torse nu, ou encore faisant des prises de judo à la terre entière. Dans les titres de presse on observe sa fermeté diplomatique, certains l’accusent même d’avoir fait élire Donald Trump. Dans une semaine, les citoyens russes ont rendez-vous avec les urnes pour décider si Vladimir Poutine doit toujours dominer son pays, pour un deuxième mandat consécutif (quatre en tout). Si le résultat s’annonce sans surprise, le candidat sortant étant crédité de 40 % d’intentions de vote dans les derniers sondages, le climat politique est-il toujours le même en Russie ?

Pour ce qui est des élections, pas de grosses révolution au menu. Principal opposant de Poutine, l’activiste et militant Alexei Navalny est accusé de détournement de fonds depuis 2017 et donc écarté de la course présidentielle. Le 27 février dernier, un débat télévisé opposant sept candidats à la présidentielle est diffusé sur Channel One. Poutine y est absent, mais deux candidats s’écharpent : le nationaliste Vladimir Zhirinovsky et la libérale Ksenia Sobchak, qui gratifie son opposant d'un lancer de verre d'eau. La présentatrice télé, journaliste, actrice de 36 ans est la fille du premier maire élu de St Petersbourg, dont un des adjoints n’était autre que Vladimir Poutine. Sobchak concourt sous le drapeau de l’Initative civile, parti libéral, et propose encore plus de libertés pour les entreprises en même temps qu’elle critique les dérives conservatrices de la société russe. Pour Poutine, qui brille par son absence pendant ce débat, il reste une crainte : que le niveau d’abstention soit beaucoup trop important.

Une vidéo virale sortie le mois dernier exhorte les citoyens russes à aller voter sous peine de voir des homosexuels envahir leur foyers et des hommes noirs intégrer leur armée… Un bon coup pour inciter les Russes qui ont peur à aller voter... La candidate Ksenia Sobchak soupçonne la campagne de Poutine d’être derrière ce coup médiatique.En début d’année pourtant, une mode étrange a fait fureur chez les jeunes étudiants russes : tourner des vidéos dans leurs écoles (armée, agriculture, médecins…) où l’on peut voir de fringants jeunes hommes en slip se déhancher en meute.

Le sous-texte homoérotique n’a pas échappé aux différentes autorités en place, condamant la pratique… Ce qui n’a pas empêché les étudiants russes de continuer à se trémousser en sous-vêtements. Roulez jeunesse ! En revanche, les militants LGBT les plus tenaces sont toujours exilés, comme Slava Mogutin que Tracks avait rencontré en 2014 :

Le verrou est aussi toujours en place pour ce qui concerne la critique religieuse. Kirill Serebrennikov, dont le film de 2016 The Student était une critique de l’extrémisme religieux orthodoxe toujours en prison pour des soupçons de détournements de fonds, malgré le soutien des artistes russes et internationaux. On vous en parlait en septembre dernier ici-même :

Kirill Serebrennikov : Un Russe sur le banc

@Tracks

+
-

Que sont devenues les Pussy Riot, qui se sont fait une place dans l’arène médiatique lorsque deux de leur membres sont emprisonnées après un happening cagoulé dans une cathédrale moscovite en 2012 ? Après avoir lancé leur clip « Make America Great Again » deux semaines avant la victoire de Donald Trump aux États-Unis, les punk activistes viennent de sortir un nouveau tube : « Bad Apples », dédié à tout ceux qui, pourris de l’intérieur, abusent de leur pouvoir.

Message issu de leur communiqué officiel :

« On espère que vous n’allez pas aimer notre nouveau morceau, puisqu’il est consacré à des choses vraiment dégoûtantes. On souhaite que vous coupiez la musique, que vous sortiez dehors et que vous agissiez. »