TRACKS NEWS / 13-11-17 / Dalí, un autre !
pinard

Dalí, un autre !

Et si on envoyait valdinguer les smoothies fenouil-concombre et autres jus détox pour s’initier à l’art des grands crus avec Salvador Dalí ? 

« Lever matin n’est point bonheur, boire matin est le meilleur… ». C’est sur cette citation rabelaisienne que s’ouvre l’anthologie du vin la plus WTF qui soit : Dalí. Les Vins de Gala, guide excentrique signé par le maître surréaliste, grand amateur, comme sa muse Gala, de nectar des dieux. Comme nous vous le racontions il y a un an, chez les Dalí on n’y allait pas avec le dos de la cuiller pour régaler le Tout-Paris avec des dîners orgiaques où, bien entendu, on ne buvait pas que de l’eau de source… Fidèle à l’adage « un vrai connaisseur ne boit pas de vin, il goûte ses secrets », Les Vins de Gala, initialement paru en 1977 et réédité aujourd’hui par les Editions Taschen, revisite les mythes liés au vin et ses secrets de fabrication à travers des textes et quelques 140 illustrations de l’artiste. Dalí oblige, la classification des crus est placée sous le signe de l’excentricité. Les vins sont répartis par catégories de sensations qu’ils procurent au palais qui les déguste : «Vins de Volupté», «Vins de l’Impossible» ou «Vins de Lumière»… Le champagne ? Un breuvage aux mille pouvoirs qui mérite une ode…

« Guirlandes et rites de la fête,
Voici le champagne cheminant sur la rive des saisons.
D’hier à aujourd’hui, voici le milieu du plaisir,
Voici la mémoire et le compliment,
Voici la virtuosité et le sentiment,
Voici le jour où une vendange d’orfèvre choisit les grains achevés,
Ceux qui fleurissent de sucre et de santé 
»

On y apprend que la boisson à bulles fut baptisé par le médecin d’Henri IV et Louis III, qui répond au joli nom de Nicolas Abraham, sieur de La Framboisière, comment Musset, Hugo et Lamartine se sont disputés une caisse de champagne adressée « au plus grand poète de France », que la vigne et l’Eglise se sont rencontrées pour la première fois au XIVème siècle en France (comme par hasard) pour donner naissance à un nectar papal, et que si la chrétienté carbure au vin de messe ça n’est qu’à moitié étonnant vu que la Bible comprend pas moins de quatre vingt références au « petit Jésus en culottes de velours ». Dans cet ouvrage hédoniste et épicurien en diable, le travail du vigneron pour le « Vin de l’aurore » (le rosé), le premier, celui des Phéniciens et Egyptiens, est « un cri de triomphe au sortir de la cave, une transmutation de la matière en rayons lumineux, un symbole de candeur virginale qui restitue l’idée de vérité »…

Coup d’œil sur Les Vins de Gala, délice pour tous les sens et témoignage sur la créativité de Dali. L’abus d’alcool étant dangereux pour la santé, à consommer avec modération tout de même… 

Photo de couverture : Marc Lacroix.

-

Les Vins de Gala

7 photos

+
-