TRACKS NEWS / 03-03-17 / Les Indiana Jones de l’espace
archéologie

Les Indiana Jones de l’espace

Vous avez toujours rêvé d’être archéologue mais préférez le confort du canapé au dos rugueux des chameaux d’Égypte ? GlobalXplorer est fait pour vous.

Sarah Parcak est une pionnière de l’archéologie moderne. En novembre 2015, elle remporte le prix TED après une présentation de son projet révolutionnaire et empoche le million de dollars qui va avec.

Au lieu de tout dépenser dans un uniforme high-tech qui lui aurait permis d’affronter les momies zombies et autres crânes de cristal cosmiques, Sarah finance un site internet. Et à ce prix-là, pas question de lancer un blog rikiki sur les techniques de brossage de céramiques poussiéreuses... Sarah sort le grand jeu et lance GlobalXplorer, une plateforme qui permet à l’explorateur du dimanche de venir en aide à la communauté scientifique depuis son canapé.

Dans le vaste domaine de l’archéologie, la spécialité de Sarah Parcak est le traitement d’images venues de l’espace. Des clichés qui ne proviennent pas de civilisations extra-terrestres mais des satellites militaires qui gravitent autour de la Terre, qu’elle a su utiliser avec son équipe pour déceler des petites variations de terrain et découvrir des ruines inexplorées. C’est une vraie Indiana Jones derrière son écran ! Grâce à des algorithmes raffinés au coup par coup, l’équipe de Parcak a déniché rien qu’en Égypte 17 pyramides et 1000 tombes inconnues de la communauté.

-

GlobalXplorer

4 photos

+
-

Une fois inscrit sur le site et après une courte vidéo de formation, vous voilà en poste et prêt à l’action : attentif aux moindres détails, il faudra scruter les images satellite à l’affut de traces de ruines ou de pillages. Une interface permet de signaler les images suspectes, qui lorsqu’elles sont sélectionnées par suffisamment d’internautes seront analysées par l’équipe scientifique. Pour motiver les troupes en mode jeu-video, on gagne des points et passe des niveaux dans une approche classique de gamification. Le deal, c’est que les archéologue utilisent en retour des applications de streaming pendant leurs découvertes sur le site pour que les petites mains de l’archéologie spatiale soient récompensées. Après des heures passées à loucher sur des photos satellites, le cyber-explorateur mérite bien ça !