Arrêt sur images

Gregory Crewdson photographie l’Amérique rurale comme celle des banlieues, dans une mise en scène minutieuse à mi-parcours entre le cinéma fantastique et les séries télévisées.

« La photographie, c'est très limité pour raconter quelque chose. Y'a pas d'avant et pas d'après. C'est juste un moment figé dans le temps. Mais j'aime ça, j'aime que l'image ne puisse pas révéler son propre sens, qu'elle reste un puzzle ouvert. »

Né à Brooklyn en 1962, Gregory Crewdson commence sa carrière en tant que membre du groupe The Speedies, dont le single au titre prémonitoire Let Me Take Your Photo sorti en 1979 est un des premiers à être diffusé sur MTV. Au début des années 1980, il étudie la photographie à New York, s’intéresse à l’Amérique des banlieues et de la campagne, et finit par obtenir une maitrise d’art à l’université Yale en 1988.

The Speedies "Let Me Take Your Photo" (1979)
The Speedies – Let Me Take Your Photo
+
-

Mises en scènes et largement retravaillées en post-production, les photos signées Crewdson se rapprochent plus d’une réalisation cinématographique que du cliché Polaroïd pris à la plage entre deux séances de pédalo. En témoignent ses collaborations avec des acteurs comme Tilda Swinton ou Philip Seymour Hoffman.  Ses œuvres grand format dans lesquelles rien n’est laissé au hasard, ancrées dans la vie de l’Américain moyen, fourmillent ainsi de détails et forment un puzzle au scénario complexe.

-

Gregory Crewdson

6 photos

+
-

Le secret de Gregory : un papa psychanalyste et des heures passées l’oreille collée contre le plancher pour essayer de grappiller des bribes de séances. Sa passion pour les détails enfouis et les névroses remisées sous le tapis sert l’aspect surréaliste de ses œuvres et leurs affinités esthétiques avec le fantastique de Stephen King, le cinéma d’Hitchcock et Lynch ou la peinture d’Edward Hopper. Dans les scènes du quotidien, l’apparente banalité se fissure par sa recherche de ce qui n’est pas donné à voir et qui fait la patte de ses compositions.

« Je dis toujours qu'en tant qu'artiste tu n'as qu'une seule histoire à raconter. Ton boulot consiste à raconter cette histoire encore et encore. »

En 2012, un documentaire diffusé au Festival SXSW lui est consacré, détaillant son processus créatif :

Gregory Crewdson: Brief Encounters   Trailer

01m56

Gregory Crewdson: Brief Encounters

01m56

+
-

Un reportage de Valérie Paillé
Images : Thierry Gautier
Son : Antoine Benguigui