TRACKS NEWS / 27-01-11 / Icare is n...

Icare is not dead !

Rangez vos tapettes, l'escadron des "Human flies" tombent en piqué sans faire de mal à une mouche.

Ils volent à la vitesse d'une mouche, 40 km/h et font le même bourdonnement entêtant. Les têtes brûlées du paramoteur révolutionnent l'art de la glisse dans les airs en couplant l'hélice à la voile. Aux commandes de leur aéronef, le plus léger du monde avec ses 25 kg, ces pilotes peuvent décoller n'importe où en moins de temps qu'une patrouille de coléoptères. De Séoul à Tombouctou, les "Human flies", les mouches humaines en VF, papillonnent même au-dessus des villes, un survol interdit en Europe.

Ils viennent d'Espagne, de Pologne, d'Angleterre ou de France et se retrouvent autour de la team Paramania, spécialisée dans la fabrication d'ailes high tech pour le vol motorisé. Dans leur QG, à Mons la Trivalle dans le Languedoc, le crew imagine le futur du paramoteur. Avec un prix oscillant entre 5000 et 8000 euros, ce mini-aéronef offre des perspectives inédites, comme par exemple un drone capable de transporter une tonne et demie d'aide humanitaire dans des zones de conflits.

L'équipe teste elle-même ses prototypes de voile dans une discipline en plein boum. Le plus gros danger pour ces pilotes d'essai : les lignes électriques. En 2007, le pilote de l'équipe de France de paramoteur, Tristan Guillabeau, percute l'une d'entre elles près d'Orléans. Il est gravement brûlé et plongé dans un coma artificiel.

  • |
  • |
  • |
  • |
  • |
  • |

Pour aboutir à la machine volante la plus légère et la plus polyvalente du monde, il a fallu casser trois pattes à un canard : le paramoteur, c'est l'association d'un moteur de mobylette avec une hélice d'un mètre et d'une voile de parachute. En 63, l'Américain John Dudley est le premier à décoller du plancher des vaches avec cet attelage.

Vingt ans plus tard, l'Allemand Bern Gärtig jette les roues à la poubelle et s'envole à pied. Dans la foulée, Steve Snyder fabrique le paraplane, premier paramoteur à être commercialisé. Réservé à quelques casse-cous à ses débuts, cet U.L.M extrême, pour Ultra Léger Motorisé, compte aujourd'hui plus de 6000 licenciés en France.

Certains fous volants ne s'arrêtent pas en si bon chemin et veulent faire du paramoteur la voiture de demain. Il y a deux ans, Geelo Cardoza relie Tombouctou à Londres avec son parajet skycar, un buggy muni d'une hélice et d'une énorme voile. Pour 50 000 euros, on peut s'offrir ce véhicule qui ne bénéficie pas de la prime à la casse.

 

Powered Paragliding! S-Trike & Flat Top Paramotor Extreme Flying Fun!!!

09m51

Powered Paragliding

09m51

  • |
  • |
  • |
  • |
  • |
  • |

Reportage : Jean-Marc Ouvrier-Buffet

Tu aimeras aussi