TRACKS NEWS / 08-11-13 / Ils troquent leurs bretelle...

Ils troquent leurs bretelles contre des porte-jaretelles : les Otokonoko

A Tokyo les salarymen se transforment en garçons-filles pour relâcher la pression.

Écrasés par le poids des responsabilités, à l'étroit dans leur costume trois pièces, ils vivent pour de vrai l'histoire des héros de mangas Yaoi, ces aventures d’hommes qui se transforment en femmes. Pour se métamorphoser, les garçons peuvent compter sur des boutiques spécialisées qui poussent comme des champignons à Tokyo. Là-bas les hommes y sont maquillés, habillés par des professionnelles et libèrent la femme qui est en eux.

女装パーフェクトマニュアル

01m59

女装パーフェクトマニュアル

01m59

+
-

-

Otokonoko

5 photos

+
-

Chaque année depuis 1688, le 14 juillet, les résidents du quartier Totsuka de Yokohama, se rassemble près du temple de Yakusa pour célébrer la fête de Ofudamaki. Pendant le festival, les mères offrent leurs vêtements aux prêtres shintoïstes pour protéger leurs nouveaux-nés. Aujourd'hui encore, les hommes du quartier se maquillent en femme et paradent en kimono. Dans le passé, enfiler le kimono ne portait pas atteinte à la virilité. Se travestir était aussi la règle dans le théâtre traditionnel de Kabuki inventé au début du XVIIe siècle et dans lequel tous les rôles étaient joués par les femmes. En 1629, elles n'ont plus le droit de monter sur scène, du coup, les hommes interprètent les rôles féminins. 

What Is Japan's Fetish This Week?

Kotaku's article

+
-
Otoko no Ko

Manga

+
-

Reportage : Aldo Lee