TRACKS NEWS / 16-01-18 / En Inde, la science fiction...
SF INDIA

En Inde, la science fiction est centenaire

Les écrits futuristes mêlent la tradition védique avec le rationalisme des colons britanniques, dans les différentes langues de la culture indienne. Depuis les années 1960, le cinéma prolonge l’imaginaire futuriste et impose la tournure fantastique de la science ficiton du sous-continent.

Depuis quelques années, le monde commence à se rendre compte de la richesse de la science fiction hors de la culture occidentale. Chez Tracks, on vous a parlé d’afrofuturisme, de la science fiction en Turquie et de l'odyssée de l'espace chinoise. Place maintenant à l’Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde. Dans le pays, la SF s’écrit en anglais, en marathi, mais aussi très tôt en bengali : pas facile de considérer l’ampleur de la tradition futuriste quand on en peut pas mettre tous les textes dans le même sac...

Les premiers écrits datent de l’occupation et du Raj britannique, dans la deuxième moitié du 19e siècle, en pleine révolution industrielle. Le rationalisme occidentale s’imprègne de la culture locale, le fait matériel est aussi important que la connaissance transcendantale. Dans Shukra Bhraman (Voyages vers Vénus), Jagadananda Roy décrit les indigènes d’Uranus, une dizaine d’années avant que HG Wells ne parle des natifs de Mars dans La Guerre des Mondes. Basé sur les théories de l’évolution, le récit vise la jeune population avec un objectif de vulgarisation scientifique. Rokeya Sakhawat Hussain, féministe musulmane, écrit en 1905 Sultana's Dream, un récit utopique du monde de Ladyland, où les rôles sont inversés et les femmes tiennent le pouvoir grâce à des technologies futuristes.

Dans la littérature mais aussi au cinéma, la science-fiction démystifie la colonisation en même dans qu’elle aide à projeter l’Inde dans le monde comme une nouvelle puissance. En 1963, le film Kalai Arasi montre des vaisseaux aliens et des bottes anti-gravité, dans le pur style du cinéma indien :

En 2018, c’est la suite du fameux Enthiran, film d’action avec un héros robot à l’honneur, qui excite les fans de SF indienne les plus assidus. Les grosses production indienne consacrent la figure du super-héros à l’image du cinéma hollywoodien : fière de son arme nucléaire, de son programme spatial et de son poids démographique, l’Inde avance en science-fiction comme on part conquérir l’univers.