Se sortir d’une mauvaise passe pour mieux rebondir – l’animateur 3D Jack Sachs

Prodige de l’animation, de l’art 3D et du design, Jack Sachs doit en fait son succès à la pire expérience qui puisse arriver à un artiste. Nous avons rencontré le Britannique lors de sa première exposition solo à Berlin.

La carrière de Jack Sachs a véritablement décollé lorsqu’il s’est retrouvé dans une situation où la plupart des artistes auraient jeté l’éponge. Blessé à la main droite lors d’une soirée, lui qui ne faisait que du dessin au fusain est complètement déstabilisé, jusqu’au moment où il se lance dans l’animation en utilisant sa main gauche. Depuis, il maîtrise parfaitement les images de synthèse.

Jack Sachs :
« A l’époque, je suivais des études d'illustration et je dessinais tout à la main, à l’ancienne. Mais j’ai eu un accident, un tesson de verre m’a sectionné les nerfs de la main droite. Pendant six mois, j’étais incapable de dessiner. Il fallait pourtant que je passe mon diplôme. J'ai donc dû trouver un autre mode d’expression. »

Des personnages patauds aux couleurs vives sont devenus la marque de fabrique de Jack Sachs. Ce sont eux qui ont permis à ce Londonien adepte de l’ironie de décrocher des commandes auprès de MTV, du New York Times et qui, plus récemment, lui ont même ouvert les portes de la Tate Britain.

Jack Sachs Portfolio

http://www.jacksachs.co.uk/

+
-