TRACKS NEWS / 12-02-17 / Playlist : des métalleux re...
Playlist

Playlist : des métalleux reprennent Jimi Hendrix

Jouer du Jimi en version metal, c’est un peu comme rajouter du beurre sous la pâte à tartiner : certain en raffolent, d’autres le vomissent. Voici une playlist de groupes à guitares saturées qui ont osé revisiter le maître de tous les guitar heroes.

Dans le monde connecté du metal, le premier EP du groupe Moon Tooth (« Dent de la lune » en VF, allez comprendre) s’est fait remarquer en 2016. Après un album au style progressif qui mélange à peu près tous les genres de riffs, la toile a eu la surprise de découvrir fin janvier une reprise musclée du morceau Manic Depression de Jimi Hendrix. Mais pourquoi cette manie chez les métalleux de reprendre du Hendrix ?

Moon Tooth - "Manic Depression" (Official Video)
Moon Tooth – Manic Depression
+
-

Familiarisons-nous avec le concept de guitar hero : un type monte sur scène, tout le monde se tait, il fait hurler sa guitare avec son doigté prodigieux, son groupe le porte aux nues, le public est en extase, notre chevalier retourne dans sa loge cheveux au vent, fin de l’histoire. En termes de style et de charisme individuel, le père incontesté de tous les guitar heroes se nomme Jimi Hendrix. Si d’autres chevelus ont pu s’accaparer les projecteurs pendant un bon tiers des morceaux de hard rock avec des solos interminables, c’est grâce à lui. Pour le noble instrument qu’est la guitare électrique, il y a clairement un avant et un après : personne n’avait électrifié les foules avec autant de sensualité et un son aussi saturé.

The Jimi Hendrix Experience - Foxey Lady (Miami Pop 1968)
The Jimi Hendrix Experience - Foxey Lady (Miami Pop 1968)
+
-

Tous les aficionados de la six-cordes électrique qui sont passés après Jimi savent que jouer du Hendrix en salle de répet’ est un passage obligé, un rituel social et culturel. Un peu comme passer une licence en guitare-héroïsme, si vous voulez. Mais de là à reprendre un de ses morceaux sur son album, il y a un gouffre que peu d’artistes ont osé enjamber. Pourtant, comme le guitar hero est un personnage indéboulonnable de leur mythologie, des formations metal ont osé cuisiner les morceaux du Jésus de la guitare à leur sauce. Tâchons d’analyser pourquoi ces groupes ont franchi le Rubicon.

Carnivore - Manic Depression

9. Manic Depression (Jimi Hendrix cover) - Carnivore
Carnivore - Manic Depression
+
-

À distance égale des pistes nommées Jesus Hitler et Five Million Dead, le groupe Carnivore revisite Manic Depression en rajoutant un symptôme au diagnostic de la psychose maniaco-dépressive : la voix enrouée. Dans son deuxième et dernier album paru en 1987, fidèle à son style entre trash metal et punk hardcore, la formation de Peter Steele prend le parti de l’hommage en forme de transgression. Pas de pression !

Coroner - Purple Haze

CORONER - Purple Haze
Coroner – Purple Haze
+
-

Avec des morceaux comme Hey Joe et All Along the Watchtower, Hendrix et son groupe étaient déjà des pionniers de la reprise gonflée à la guitare saturée. Mais ce n’est pas assez pour les groupe de trash metal des années 1980, dont l’objectif est de jouer plus vite et plus fort que tout le monde. Fier représentant du genre en Suisse, le groupe Coroner assume donc parfaitement sa version de Purple Haze qui gagne en puissance et en vitesse de pointe. Conclusion de leur deuxième album paru en 1988 (celui de la maturité technique), le morceau est un hommage autant qu’une démonstration. Les Helvètes aux hormones garderont la recette pour leur reprise heavy de I Want You, des Beatles, dans l’album suivant. On a compris les gars, vous êtes balèzes !

Kirk Hammett – Little Wing

Kirk Hammett plays Jimi Hendrix
Kirk Hammett – Little Wing
+
-

Lors d’un concert en 1989, Kirk Hammett profite des quinze minutes réglementaires pour communier avec le public de Seattle. Entre quelques solos bien sentis, le guitariste de Metallica se permet de reprendre le classique Little Wing, comme on entonne un chant de supporter au stade : parce que tout le monde est d’accord et que c’est très bien comme ça. Les puristes pourront toujours lui reprocher de tomber parfois à côté de ses notes, mais il y a là une sincérité de fer qu’on ne peut nier. Le coeur y est Kirk, c’est tout ce qui compte !

Ozzy Osbourne & Zakk Wylde – Purple Haze

Ozzy Osbourne w/ Zakk Wylde Purple Haze (cover)
Ozzy Osbourne & Zakk Wylde – Purple Haze
+
-

Cette fois, on sait pourquoi Zakk et Ozzy ont repris Jimi : parce qu’on le leur avait demandé. Publié sur la compilation Stairway to heaven/Highway to Hell pour une noble cause (sensibiliser à la mortalité liée à l’usage de drogues), leur version de Purple Haze est un exemple parfait de ce qui peut diviser la communauté : Zakk Wylde en fait-il un peu trop ?

Thunderstorm -  Voodoo Child (Slight Return)

THUNDERSTORM - "Voodoo Child (Slight Return)" (Jimi Hendrix Cover)
Thunderstorm -  Voodoo Child (Slight Return)
+
-

Parce qu’on n’écoute jamais assez de doom metal en provenance d’Italie , il est temps de faire entrer Thunderstorm sur scène. À ce style caractérisé par une lourdeur à vous entrainer vers les abysses et un côté sombre et patient, comme si l’apocalypse frappait à votre porte mais que vous aviez la flemme de vous lever du canapé, le groupe originaire de Bergame ajoute une pointe de rococo. Alors, quelle est la recette de Voodoo Child sauce ritalo doom ? Remplacez le groove par trois litres de crème fraîche, du goudron et deux ou trois sachets d’herbe. Mélanger le tout. Rejoignez le canapé. Montez le son. C’est une reprise thérapeutique !