Une étoile montante de la poésie en mode rap!

Quand certains sauvent le rock, Kate Tempest dépoussière la poésie.

En 2014, la Londonienne Kate Tempest a trusté presque tous les palmarès annuels. Avec un domaine de prédilection pourtant longtemps sous-estimé et réputé hermétique: la poésie. Très tôt, elle a commencé à fréquenter les classiques de la littérature. Rien à voir pourtant avec les passages imposés des programmes scolaires. Chez Kate Tempest, la littérature est un choix.

«  J’aime les histoires anciennes, les classiques grecs et la mythologie. Sophocle par exemple. C’est comme ça que je me suis formée à la poésie, à ma manière. En lisant parce que j’étais passionnée. A 14 ans, je ne l’allais plus à l’école : trop barbant.  » Voilà comment Kate Tempest résume son acculturation littéraire.

Ses textes parlent donc de mythes et de dieux… mais ces derniers vivent dans le Londres d’aujourd’hui. Et comme chez ses modèles antiques, les héros de Kate Tempest affrontent les pires tragédies. Sauf que ses dieux à elles gobent des pilules d’ecstasy, ont des pratiques sexuelles à risques et passent beaucoup trop de temps sur Facebook.

(Émission originale du 21.02.2015)

Kate Tempest and Battersea Arts Centre on tour: Brand New Ancients

01m49

Kate Tempest – Brand New Accidents

01m49

+
-