TRACKS NEWS / 10-10-17 / La cassette pirate de Trent...
NIN

La cassette pirate de Trent Reznor

Le film « Broken » du leader de Nine Inch Nails, jamais publié, fait surface dans les recoins du web après une vingtaine d’années sous le manteau.

Pour accompagner sa série documentaire sur la guerre du Vietnam en 9 épisodes (encore visible sur le site d’Arte), le réalisateur américain Ken Burns a fait appel au duo Trent Reznor / Atticus Ross, déjà à l’oeuvre chez David Fincher dans The Social Network ou The Girl with a Dragon Tattoo. Qui d’autre que le prophète de l’indus pop pour poser une bande-son horrifique sur les images du Vietnam déchiré ? Les puristes lui reprochent d’être sorti trop vite de l’usine, mais Trent Reznor est au début des années 1990 le personnage qui enrobe de d’efficacité pop la musique industrielle à la notoriété naissante. Directement ou par l’intermédiaire de ses poulains comme le cryptique Marilyn Manson, Reznor injecte dans les charts sa dose de clous rouillés et de distorsion extrême. Dans le clip de Wish, il chante en petit tenue cuir, dans une cage, au milieu de spectateurs sales et déchaînés :

Nine Inch Nails - Wish
Nine Inch Nails – Wish
+
-

Alors que son premier album Pretty Hate Machine dévoile en 1989 une sorte de synth pop vaguement dépressive, le deuxième opus Broken, au son plus lourd et torturé, inaugure l’ambivalence médiatique du personnage : mainstream ou underground ? Lorsqu’il enregistre Broken, Trent Reznor est en litige avec son premier label, TVT, qui veut lui faire cracher plus de synth pop. Enfermé dans la maison de Beverly Hills où Charles Manson et sa Family ont massacré plusieurs personnes dont l’actrice Sharon Tate, il enregistre son opus maître en secret. En 1993, il récolte un Grammy Award pour le morceau Wish, consécration de la validation populaire, en même temps qu’il réalise une des VHS les plus légendaires de l’underground sur bande magnétique. « Broken », le film, rassemble les clips gores et perturbants produit pour accompagner l’album : Happiness in slavery met à l’écran l’artiste auto-mutilateur Bob Flanagan pour une séance de torture en noir et blanc, un spectacle que les chaînes musicales n’osent diffuser qu’au milieu de la nuit. Les vidéos sont entrecoupées de scènes qui ressemblent beaucoup à du snuff movie, ces films amateurs et illégaux où la violence filmée est bien réelle, réalisées avec l’aide de Peter Christopherson (décédé en 2010), membre du groupe pionnier de la musique industrielle Throbbing Gristle et cofondateur du groupe Psychic TV avec Genesis P-Orrdige. On peut y voir des individus torturés dans des scènes dignes de l’enfer de Dante, l’image en plus.

Nine Inch Nails: Happiness is Slavery Music Video
Nine Inch Nails – Happiness in Slavery
+
-

Comme une manifestation de la VHS maudite sortie du film Videodrome de David Cronenberg, Broken laisse ses spectateurs face à un spectacle dérangeant : les scènes de « snuff » sont d’un réalisme à s’y méprendre, sans qu’on sache vraiment si ce qui est vu est voulu par Reznor, où s’il a été rajouté par un petit malin. La cassette n’est jamais publiée, mais la légende veut que le leader de NIN en ait distribué un nombre limité dans une poignée de videoclubs, qui seront pendant plusieurs années échangées, revendues, et recopiées jusqu’à ce que l’image soit complètement dénaturée. Une VHS qui n’a pas de prix, que les jeunes adeptes cherchent comme un Graal, avant de la jouer dans un sous-sol entre copains. Comme le raconte Rob Sheridan sur son site (animateur du fansite de NIN jusqu'à ce que Trent Reznor l’embauche en 1999, à 18 ans, comme directeur artistique) : « Quand j’étais ado, c’était une sorte de merveille enfouie, le genre de légende urbaine alternative qui n’est plus réalisable techniquement. Les gamins d’aujourd’hui ne peuvent pas comprendre ce que ça fait d’être sur la piste d’une video si rare, il suffit maintenant d’une recherche Google... ».

En 2006, une version de "Broken" est publiée sur le site de téléchargement The Pirate Bay, en qualité DVD. Tous les signes sont clairs : Trent Reznor lui même est à l’origine de cette fuite (et ce n’est pas la dernière fois qu’il publie lui-même son travail sur les sites de téléchargement). Le mystérieux opus est transporté dans l’underground numérique, où commence sa seconde vie. En 2013, le site Tumblr de Nine Inch Nails annonce une grande nouvelle : le film est enfin officiellement disponible ! Avant d’être retiré par la plateforme Vimeo, et de sombrer à nouveau dans le purgatoire des œuvres déchues… En 2016, un utilisateur du site Archive.org scelle enfin son destin : Broken" est à présent disponible, dans sa meilleure qualité. Voilà le film conservé dans un mausolée numérique, comme un objet culturel mythique des années 1990, signant probablement son arrêt de mort.

Et pour toujours plus de Trent Reznor, voici notre interview réalisée en 2005 :

Nine Inch Nails - Tracks ARTE
Tracks – Trent Reznor
+
-