TRACKS NEWS / 13-09-15 / La maison (virtuelle) du bo...
virtual art

La maison (virtuelle) du bonheur

Le Mexique n'en a pas fini avec la corruption ? Une visite dans la demeure de son président actuel en dit long sur le sujet. Pas besoin de pantoufles, mais plutôt d'un casque de réalité virtuelle...

Vitrine sans fard des déviances politiciennes de dirigeants corrompus, la maison du boss transpire souvent la démesure. Dans le cas de la Casa Blanca, demeure bien connue des Mexicains pour être celle du président Enrique Peña Nieto, elle semble conçue pour être en déconnexion totale avec le monde qui l'entoure et avec les racines architecturales de son pays. Une visite suffit à s'en rendre compte.

-

Galerie - Casa Blanca

3 photos

+
-

Le président Peña Nieto n'ouvrant pas la porte à son peuple tous les week-ends, le projet D.R.E.A.M.H.O.U.S.E permet de se rendre compte de la grandiloquence de cette casa à 7 millions de dollars. Pour une balade, il faut enfiler un casque de réalité virtuelle. L'occasion de jouer au jeu des différences entre la version réelle et celle, un peu plus barrée, modélisée par Vngravity, une équipe d'artistes composée de Salvador Loza, Alfredo Martinez et Gibrann Morgado. Le déclic leur est venu en constatant que cette maison immaculée, si différente de son environnement, ressemblait davantage à un musée d'art contemporain qu'à un logement. L'idée d'une exposition en 3D a ensuite fait son chemin.

D.R.E.A.M.H.O.U.S.E

@ Vngravity

+
-

Pendant la visite, on a le droit de savourer une B.O. de bon goût, qui joue sur la notion de l'accumulation de richesse (on y retrouve 50 Cent et Gucci Mane, entre autres). Quant aux oeuvres, elles décrivent, selon les auteurs, l'opposition entre une scène artistique de Mexico engoncée dans son élitisme et inaccessible à la grande majorité de la population, dans la même bulle que celle dans laquelle Enrique Peña Nieto et sa famille se détendent. Une bulle blanche et opaque.