TRACKS NEWS / 27-09-15 / Le Dismaland de Banksy ferm...
Dismaland

Le Dismaland de Banksy ferme ses portes

Banksy a fait son grand retour, comme surgi de nulle part. Avec un parc d’attractions ! Cinq semaines durant, les visiteurs du « Dismaland » près de Bristol, en ont eu pour l’argent en matière d’absurde et de glauque. L’installation ferme à présent ses portes, non sans soulever quelques questions. Ce qui ne fait aucun doute en revanche, c’est que Banksy est un des artistes les plus importants d’aujourd’hui.

Le corps sans vie de Cendrillon dépasse de son carrosse, ses chevaux gisent inanimés à côté. Au lieu des pompiers et des urgentistes, ce sont des paparazzis qui ont pris possession de la scène du drame et mitraillent à tout va… à l’image des visiteurs de Dismaland, qui parcourent le parc en dégainant leur smartphone, sans trop savoir qu’en penser. Bienvenu à Dismaland, le dernier coup de Banksy !

Dismaland
Dismaland
+
-

Le parc à thème a ouvert ses portes cinq semaines durant dans la station balnéaire de Weston-super-Mare (Somerset). L’installation éphémère a balancé à la face du monde tout ce qui ne va pas de nos jours. Dans un bassin, les moteurs de petits bateaux pleins de réfugiés pétaradent, impossible pourtant de les piloter vers la rive. Un poster rappelle le nombre de personnes qui meurent en garde à vue. Non loin de là, on peut pêcher des canards en plastique dans une mare de pétrole où un oiseau agonise. Et puis il y a les employés du parc qui sont tous d’une humeur massacrante et passent leur temps à remonter les bretelles des visiteurs.

Dismaland: inside Banksy’s dystopian playground
Dismaland: Inside Banksy's Dystopian Playground
+
-

Connu dans le monde entier pour son street art engagé, Banksy a présenté dans son parc des sculptures et des œuvres de près de 50 collègues, parmi lesquels des pointures comme Damien Hirst. Egalement au programme, des concerts, avec Run The Jewelz, Kate Tempest, Sleaford Mods et Massive Attack. On ignore pour l’heure ce qui adviendra des œuvres exposées. Mais bon, comme si souvent avec Banksy, la véritable attraction, c’était le public. Un public qui, comme dans la vraie vie, est passé à côté de la misère du monde en éprouvant un vague malaise tout en n’aspirant qu’à une chose : être diverti.

Dans leurs favoris (3)