TRACKS NEWS / 27-02-03 / Le gang des Pétroleuses, le...

Le gang des Pétroleuses, le cauchemar des V.I.P

Jennifer, Zoé, Christine ou Natacha sont le bras armé de la vengeance patissière. Le temps d'un week-end, elles se sont donné rendez-vous à Nevers autour de Noël Godin, le grand maître de l'entartage. Toujours plus fort, c'est le baptême de la tartapulte, une catapulte à tartes qui envoie des obus à la crème à la face "peinte" des puissants de ce monde : Bush, Poutine ou Sarkozy. La plus célèbre des pétroleuses s'appellait Louise Michel, surnommée la Vierge rouge. Ces révolutionnaires firent parler d'elles pour la première fois en 1871 durant la Commune de Paris. On les accusait d'incendier les édifices publics en jetant des bouteilles de pétrole enflammé sur les façades ou dans les caves des immeubles. En 2003, le fief des pétroleuses c'est Bruxelles, en Belgique. Elles ont remplacé le pétrole par la crème chantilly mais n'ont rien perdu de leur fièvre frondeuse.

Jennifer, photographe de 27 ans, rencontre Noël Godin en 95 au Festival de Cannes. Une demi-heure plus tard, elle entarte Philippe Douste Blazy, alors ministre de la culture. Résultat: 48 heures de garde-à-vue et l'envie de remettre ça. Sa prochaine victime sera Jean-Claude Martinez, député F.N. à l'Assemblée européenne. Le cinéaste Jean-Luc Godard l'avait pris avec humour, mais pour le philosophe Bernard-Henry Lévy, recordman de l'entartage avec 6 actions réussies, c'est devenu un véritable cauchemar. Son bourreau à la crème: l'écrivain Noël Godin. Depuis 69, il révèle la vraie nature des "pompeux et ennuyeux cornichons" de la société du spectacle en les bombardant de chantilly. De Montréal à l'Europe, la fièvre chantillesque fait peur.

00m12

Entartage de Bill Gates

00m12

+
-