Le marquis est toujours sad

Marquis de Sade est de retour ! Formé en 1977 et brisé cinq ans plus tard, le groupe précurseur du post punk à la française berce toujours ses fans d’une douce mélancolie.

"Maladie de peau", "Brouillard définitif"... leurs titres respirent la joie de vivre ! Antithèse du bien-être, ce groupe qui a failli s'appeler “gangrène” et dont la carrière fut fulgurante a fait de Rennes la nouvelle capitale du rock indé au début des années 1980. Ces précurseurs de la new-wave française, ou "jeunes gens modernes", faisaient à l'époque un pied de nez à la France de Giscard, aux hippies et au plein emploi. Pour vivre heureux, n'ayez pas peur de mourir jeune pourrait être le slogan de ces fétichistes de la dépression qui remontent sur scène 40 ans après leurs premiers succès. 

On vivait vraiment dans l'urgence, moi j'avais deux dates : il faut que je fasse tout entre l'âge de 24 ans et 28 ans. 24 ans parce que c'est à cet âge là que Lou Reed a enregistré le premier album du Velvet Underground et 28 ans parce que c'est à cet âge que Egon Schiele est mort de la fièvre espagnole.” Philippe Pascal, chanteur de Marquis de Sade

Et pour prolonger le plaisir, un podcast exclusif version longue avec les membres du groupe :