TRACKS NEWS / 09-09-13 / Le rêve devient réalité ave...

Le rêve devient réalité avec la new reality

Les photographes de la new reality changent de perspective.

Tilt Shift

En jouant sur la netteté et la vitesse de défilement de sa caméra, l'artiste australien Keith Loutit transforme le monde en une maquette. Ce qui ressemble à un film d'animation est l'exacte retranscription du carnaval de Rio. Le pionnier du tilt shift vidéo, l'effet de bascule, s'inspire d'une astuce inventée par des photographes convaincus qu'on peut dévoiler la face cachée du réel sans le moindre trucage numérique. Exposer une réalité invisible à l'œil nu, c'est l'objectif de Patrick Messina. Seule condition pour faire du tilt shift et tromper son monde sans tricher, être haut perché... Ses vues plongeantes transforment Tokyo, New York ou Paris en cités Lilliputiennes. Depuis 99, pour rendre ses photos irréelles, Patrick Messina observe le monde d'en haut.
 

-

Tilt Shift

1 photo

+
-
The City of Samba

05m47

The city of Samba

05m47

+
-

Guerres et éléphants roses

Grâce à Richard Mosse, on peut voir des éléphants roses sans passer par la case hallucination. Le photographe irlandais de 33 ans a racheté les derniers stocks de films infrarouges anti camouflage développés par l’armée pour rendre le réel rose bonbon. Pendant trois ans, Richard mitraille la guerre qui déchire la République Démocratique du Congo, le résultat, L'enclave.

En 2013, Richard Mosse est l'invité de la 55ème édition de la Biennale de Venise, la Mecque de l'art contemporain. Il y présente son projet multimédia L'enclave, une immersion dans un groupe de rebelles armés congolais. Pour Richard, son procédé permet de rendre visible ce voyage au bout de l'enfer qui a fait depuis 98 plus de trois millions de morts. Autrefois utilisée par l'armée pour surveiller les lignes ennemies, les pellicules sensibles à la lumière infrarouge servent désormais pour Richard à dénoncer les conflits.

Richard Mosse: The Impossible Image

07m21

Richard Mosse - The impossible image

07m21

+
-

-

Richard Mosse

3 photos

+
-

La formule 1 de la photo

Rendre visible la musique, c'est à la portée du photographe allemand Martin Klimas. Après plus d'un millier d'essais, il a trouvé la formule pour tirer le portrait des sons. Grâce à une plaque posée sur une enceinte sur laquelle il couche de la peinture, Martin peut photographier l'invisible. Les vibrations du haut parleur créent des projections de couleurs et la musique de Miles Davis ou Kraftwerk devient concrète. Au milieu du 19ème siècle, la photographie cherche à fixer ce que l’œil nu ne peut voir. L’Anglais Edward Muybridge décompose ainsi photographiquement les mouvements des animaux et de l’homme. Mais c'est grâce à l’invention en 1926 du flash Xenon d’une durée d’un millionième de seconde que l’Américain William Eugene Edgerton développe la photographie stroboscopique, du Matrix avant l'heure. Maître de la high speed photography, Martin Klimas capte l'éphémère. Impossible de saisir au vol l'image qu'il recherche, c'est le son de la figurine provoquée lorsqu'elle se fracasse au sol qui déclenche le flash et l'appareil.

Martin Klimas

Site Internet

+
-

-

Martin Klimas

3 photos

+
-

Reportage : Laure Troussière
Caméraman : Thierry Gautier
Ingénieur du son : Bruno Banquy

Dans leurs favoris (2)