TRACKS NEWS / 27-10-12 / Le Sound Central Festival d...

Le Sound Central Festival de Kaboul

Au beau milieu des troubles et des manifestations anti-américaines, quelques passionnés tentent d’organiser un événement de musique actuelle. 

Ceux qui étaient présents au Sound Central Festival de Kaboul s’en souviendront pendant des années encore ! Ce festival de la débrouille a vu le jour grâce au ‘crowdfunding’ et à un coup de pouce financier de l’ambassade tchèque. Il a accueilli plus de 20 groupes, internationaux et locaux. Et le public n’a même pas eu à payer d’entrée ! Voilà donc pourquoi des groupes comme « Kabul Dreams » se produisent au Sound Central Festival. En Afghanistan, ce sont des superstars. Après la chute des Talibans, « Kabul Dreams » était le premier groupe de rock du pays. Aujourd’hui encore, c’est un modèle pour de nombreux jeunes talents.

Sound Central Festival

Facebook

+
-

-

Sound Central Festival

4 photos

+
-

Scène musicale alternative à Kaboul

Petit à petit, une authentique scène musicale alternative voit le jour dans la capitale afghane. Le groupe de métal psychédélique District Unknown est un exemple. District Unknown est la nouvelle étoile montante de Kaboul. 
L’objectif du groupe ne saurait être plus simple : faire découvrir le doom metal à ses compatriotes.
En 2012, quelque 600 fans se sont rendus au Sound Central Festival. Et pour District Unknown, une telle affluence, c’est nouveau. Respect !
Une évolution pour le moins surprenante dans un pays où, il y a quelques années encore, la musique profane était interdite. En Afghanistan, la culture pop et l’art contemporain doivent lutter contre l’adversité, les préjugés et les extrémistes. Le festival est une des rares occasions pour les musiciens afghans d’échanger avec des groupes internationaux. Mais cette année, par peur de l’ire des islamistes, de nombreux artistes étrangers ont annulé leur participation à la dernière minute. D’autres, comme le Pakistanais Omar, sont justement venu pour cela. Par solidarité.

 

District Unknown

Soundcloud

+
-
District Unknown

Facebook

+
-

Les femmes sur la scène

C’est d’autant plus valable pour les jeunes femmes qui osent se produire en public. Ariana Delawari est l’une d’elles. La chanteuse qui compose elle-même ses chansons a grandi en Afghanistan et vit à présent à Los Angeles. 
Ariana est retournée dans son pays pour le festival, mais surtout pour encourager les jeunes Afghanes à monter sur scène.
Difficile d’imaginer qu’à court terme, une société au conservatisme aussi extrême accepte que des femmes montent sur scène. Et pourtant, on assiste à des changements subtils. Il faut juste y prêter attention.
Lors du festival, la prestation de la rappeuse Ramika est tout en spontanéité. Ramika livre un rap provocant sur une nouvelle génération d’Afghans et sur tout ce qui devrait changer dans le pays. Et en effet, elle trouve un écho dans cette nouvelle génération, du moins chez ceux qui sont éduqués et vivent dans l’aisance. Ils ne sont peut-être pas nombreux, mais un événement comme le Sound Central Festival aura peut-être aussi un retentissement sur le reste de la population.

Ariana Delawari

Facebook

+
-
Ariana Delawari

Soundcloud

+
-