TRACKS NEWS / 05-05-16 / Lumière dans la peau
light tattoo

Lumière dans la peau

Les améliorations corporelles viennent de passer un nouveau cap : désormais, on va pouvoir briller en boîte de nuit. Littéralement.

Le tatouage, c'est vieux comme le monde : une aiguille, de l'encre et un peu de patience, le tour est joué. Si nous vous faisons part des nouveaux mouvements artistiques en termes de tattoo, cette innovation impressionne parce qu'elle amène le body art à un autre niveau. Après les tatouages hyperréalistes, cubistes voire phosphorescents, voilà la décalcomanie qui donne l'heure...

Electronic skin
Electronic Skin
+
-

Moins intrusive que la pose de puces sous la peau, la "peau organique photonique ultraflexible" est plus fine que de la peau réelle (elle fait 3 microns d'épaisseur) et peut s'appliquer sur un bras ou le dos de la main. Faire passer des circuits électriques dans ce genre de tissu synthétique n'a rien de nouveau, mais un groupe d'ingénieurs a réussi à intégrer des diodes en polymères qui n'ajoutent aucune épaisseur. Ces diodes peuvent émettre de la lumière rouge, bleue ou verte, ce qui peut être utilisé pour signaler les niveau d'oxygène dans le sang ou le rythme cardiaque. D'ailleurs, cette "électro-peau" peut mesurer les battements par minute de la même manière que tous les nouveaux instruments de mesure sportive : en mesurant l'absorption de la lumière verte et rouge dans le sang. Ce processus appelé photoplethysmographie, combiné à ce "tatouage de surface lumineux" pourrait révolutionner la façon dont nous pouvons écouter notre corps. Ou juste avoir l'air cool.

Si certaines sortes de ces "e-peaux" fonctionnent par induction, les nouvelles versions se rechargent à l'énergie solaire, marcher au soleil serait suffisant pour les faire marcher. Il est également possible de programmer des algorithmes simples pour faire bouger les différentes zones de diodes, ou créer des motifs artistiques qui réagissent aux pulsations cardiaques... Le futur du swag passera par le kitsch qui clignote, il va falloir s'y faire.

En 2015, Tracks avait rencontré certains activistes du collectif suédois Bionyfiken qui, eux, augmentent le corps humain en s'implantant carrément des puces dans le corps. Pratique pour ouvrir des portes comme dans Star Trek.

Tracks : Bionyfiken
+
-