Les douze incarnations de Cate Blanchett

Dans Manifesto, projeté au dernier festival de Sundance, l’actrice récite des textes artistiques et politiques grimée en ouvrière, trader, SDF, prof ou présentatrice de JT.

Lire un texte devant une caméra, on a vu plus excitant au cinéma… Sauf quand tous les personnages sont joués par une actrice-caméléon, se muant d’une punk en une chorégraphe pour scander les écrits les plus engagés de Marx, Jim Jarmusch ou les futuristes. Présentée sous forme d'installation vidéo depuis 2015, l'œuvre de Julian Rosefeldt investit les salles obscures dans sa version cinéma.

Manifesto Trailer
Manifesto – trailer
+
-

Ancien étudiant en architecture, l'artiste allemand met un point d'honneur à déconstruire la réalité et empile les vidéos comme des briques : en 2013, avec Deep Gold, Julian se plongeait dans les écrits féministes de la Belle Epoque et commençait déjà à shaker les manifestes, du Futurisme au Marxisme en passant par les Dadas ou le Surréalisme. L'occasion de constater que la plupart sont toujours d'actualité.

« On est frappés par l'incroyable utopie et l'énergie arrogante et positive de tous ces textes. Ils sont jeunes, ils sont en colère, ils sont écrits à un moment de la vie des artistes où ils sont très jeunes, avant qu'ils ne percent. C'est ce moment de la vie en général très précaire où parce que tu es dans la précarité, tu cries très fort. » Julian Rosefeldt

Toutes ses vidéos sont visibles sur son site :

Site de Julian Rosefeldt

www.julianrosefeldt.com

+
-