TRACKS NEWS / 09-12-15 / Soyez sympas, rembobinez

Soyez sympas, rembobinez

Rencontre avec le réalisateur de Drive, Nicolas Winding Refn, à l’occasion de la sortie de son livre consacré à la « sexploitation ».

Alors qu’il planche sur son film d’horreur 100 % féminin, The Neon Demon, un remake de Barbarella, une mini-série, Les Italiens, et film d’espionnage au Japon, Nicolas Winding Refn a quand même trouvé le temps d’honorer l’une de ses grandes passions : les films d’exploitation qui frôlaient le porno devant lesquels on s’encanaillait dans les cinémas dans les sixties… Une catégorie de films de série B qui répond au nom sans équivoque de « sexploitation » et dont le plus célèbre artisan est Russ Meyer et sa célèbre série de « vixens », films kitchissimes peuplés de nymphomanes vengeresses pourvues d’un bon 95 bonnet E (minimum). Les affiches de ces films, Nicolas Winding Refn les collectionne depuis de longues années et il les a réunies dans un livre, L’art du regard, qui vient de paraître aux Editions La Rabbia, et qui regroupe plus de trois cent posters de ces films qui, à défaut d’être des chefs d’oeuvre du Septième Art, ont bousculé le conformisme de l’époque.

-

Galerie : The Act Of Seeing

6 photos

+
-

Accompagné du héros de sa trilogie Pusher, Mads Mikkelsen (alias Dr Lecter de la série Hannibal et méchant dans Casino Royale), Nicolas Winding Refn est venu présenter son livre au Festival Lumière à Lyon. Notre journaliste Yves Montmayeur l’a rencontré. Comment devenir indestructible en dépassant sa dyslexie, comment bien planer en regardant de la « sexploitation » et ne pas se faire engueuler par sa femme : rencontre avec celui que l’on surnomme le « nouveau petit génie du cinéma ».

Un reportage de Yves Montmayeur