Le passinho – la danse de l’espoir pour toute une génération au Brésil

Oubliez la samba et la capoeira ! Au Brésil, pour épater la galerie, il faut désormais maîtriser le passinho. TRACKS s’intéresse à cette danse populaire née dans les favelas de Rio et accompagne dans leur ville deux jeunes danseurs cariocas qui surfent sur le succès.

Le passinho, ce n’est pas juste histoire de s’amuser au soleil. Pour les jeunes des favelas brésiliennes, c’est souvent le seul moyen de se faire un nom sans devenir un trafiquant de drogue. Ça aide aussi à avoir du succès auprès des filles mais surtout à survivre, comme le montre la bande-annonce d’un documentaire.

Oficial Trailer - Passinho Dance Off

02m33

Official Trailer – „Passinho Dance Off“

02m33

+
-

Le passinho (littéralement, « les petits pas de danse ») est né il y a une quinzaine d’années dans les favelas de Rio de Janeiro. Il a vu ses figures évoluer lors des longues nuits de baile funk, avant de devenir quelque temps plus tard la danse officielle de ces soirées. 

Comme le break dance dans les ghettos d’Amerique du Nord, le passinho était un moyen d’apaiser les querelles, qui sinon se terminaient souvent par des fusillades.

A Rio de Janeiro, TRACKS a rendez-vous avec les danseurs Sheick et Neguebites, et avec leur mentor et « mécène », Leo Justi.

Sheick s’exprime sur l’importance du passinho :« Le passinho est encore plus important qu’avant, à cause de la violence chez les jeunes. Le passinho est notre arme. Il nous aide à nous battre pour le baile funk, pour notre culture. C’est ça l’enjeu. Moi, je dis toujours : nous faisons la guerre jour après jour, nous sommes les soldats du funk, nous sommes la résistance. Avec notre uniforme, nous n’avons pas besoin de porter de chaussures. » Tout est dit !