TRACKS NEWS / 03-06-18 / Andy Warhol et le plastique
Warhol <3 Plastique

Andy Warhol et le plastique

Il y a 50 ans, Andy Warhol était victime d’une tentative d’assassinat. L’artiste en a réchappé de peu, mais l’attentat l’a changé à jamais : petit à petit, il s’est mué en un être de plastique.

It is a man’s world... Au lieu de donner une chance au film Up Your Ass de l’artiste féministe Valerie Solanas, Andy Warhol n’a rien trouvé de mieux que d’en égarer le scénario. Histoire de se racheter un tant soit peu, le pape du pop art lui a ensuite confié un rôle dans une de ses productions intitulée I, a Man – ça ne s’invente pas ! Mais Valerie Solanas n’a jamais digéré la perte de Up Your Ass, et c’est pourquoi le 3 juin 1968, elle a attendu Andy Warhol à l’entrée du 33 Union Square. C’est là que la jeune femme est montée dans le même ascenseur que lui pour gagner la Factory et qu’elle a dégainé un pistolet et lui a tiré dessus. Gravement blessé, Andy Warhol a survécu à cet attentat et est devenu dans la foulée un artiste de renommée mondiale. Rédigé peu avant par Valerie Solanas, le S.C.U.M. Manifesto s’est imposé comme un classique de la littérature féministe anarcho-radicale. Dans ce texte où S.C.U.M. est l’acronyme de Society for Cutting Up Men, elle explique notamment qu’il est techniquement possible de se reproduire sans l’aide des hommes et de ne donner naissance qu’à des femmes. Elle y décrit l’homme comme une catastrophe biologique, voyant dans le chromosome masculine Y un chromosome féminin X incomplet. Autrement dit, la militante envisage l’homme comme une femme incomplète, un avortement en mouvement. Pour elle, être un homme, cela veut dire être déficient car la masculinité est une maladie, une carence et les mâles sont des estropiés émotionnels.

 

SCUM MANIFESTO

SCUM MANIFESTO

+
-

Après cet attentat, Valerie Solana a séjourné en prison pour ensuite finir dans la rue. Le parcours d’Andy Warhol, lui, a pris une direction pour le moins opposée. Au lendemain de cette tentative de meurtre, le prix de ses œuvres a été multiplié par 75. L’artiste renonce alors peu à peu au cinéma. Les cicatrices de la balle qu’il avait reçue dans le ventre sont restées malgré les interventions chirurgicales. A partir de là, le corset s’est imposé comme une pièce maîtresse de sa garde-robe, tout comme le col roulé noir.

Warhol est ainsi devenu l’objet d’art qu’il avait toujours voulu être. Dans une interview, il déclarait adorer et Los Angeles et Hollywood car tout le monde y était à ses yeux en plastique. Et de conclure « Je veux être en plastique ». A coup d’injections nocturnes de collagènes prodiguées par sa chirurgienne Pamela Lipkin et d’autres artifices, Warhol n’a eu de cesse de se rapprocher de son idéal. Pas étonnant que Barbie ait par la suite posé pour un de ses fameux portraits !

Bien avant l’épisode de l’attentat, l'artificialité était déjà le motif dominant de l'œuvre de Warhol. En 1964, il a participé à l'exposition The American Supermarket. La galerie Bianchini exposait tout ce qu’on pouvait trouver dans un banal supermarché, sauf que les tomates étaient en de cire, le pain en plâtre et que tout coûtait beaucoup plus cher que dans un vrai commerce. Andy Warhol a donc demandé six dollars pour une boîte de soupe Campbell signée. Le projet, tout à fait dans la lignée d’un Marcel Duchamp qui élevait au rang d’art des objets du quotidien, a été un succès sur toute la ligne. Une photo de la boîte a même été vendue plus de 1 500 dollars. La signature d’Andy Warhol transformait tout en cash. Plutôt pas mal, vu que pour le roi de la sérigraphie, « Faire de l'argent, c'est de l'art et le travail, c'est de l'art et une bonne affaire, c'est la meilleure forme d’art ».

Exploding Plastic Inevitable

Malgré sa signature, un projet en plastique de la marque Warhol n’a pas rencontré le succès escompté : Exploding Plastic Inevitable. Cette performance multimédia a fait escale dans des salles mal famées des Etats-Unis à partir de 1966. Sur scène, Edie Sedgwick et Gerard Malanga convulsaient sur la musique du Velvet Underground et de Nico tandis que le public était confronté à des questions du type « Son pénis est-il suffisamment gros ? » ou « Quelle sensation procure son vagin ? ». Si le show Exploding Plastic Inevitable n’a pas été une réussite commerciale, il n’en a pas moins posé les jalons des futures représentations scéniques mêlant musique et images. Car aujourd’hui, aucune star ne saurait se passer des effets de lumière et autres projection spectaculaires initiés par le maître de la Factory.

Andy Warhol - Exploding Plastic Inevitable (High quality)
Exploding Plastic Inevitable
+
-

Andy Warhol, ne s’est pas cantonné au plastique en explosion ! Il a cessé de produire le Velvet Underground pour se consacrer avec succès à sa propre personne. Peu avant sa mort, il a même commandé un robot qui devait lui ressembler pour jouer le rôle principal dans la pièce A No Man Show.

The Andy Warhol Robot
Warhol Robot
+
-

L’œuvre de cet artiste ainsi que le matériau qu’il vénérait ne se disparaîtront pas de sitôt ! Encore une qualité que le pape du pop art partage avec le plastique !