TRACKS NEWS / 16-03-17 / Le rap islandais a sa playl...
Rap islandais

Le rap islandais a sa playlist

Cette semaine, TRACKS rencontre trois grands noms du rap islandais : GKR, Ulfúr Ulfúr et Reykjavíkurdætur. Sachant que rappeuses et rappeurs semblent constituer la moitié des 330 000 habitants de l’île (l’autre moitié doit jouer au foot), cette playlist propose un panorama élargi. D’ailleurs, en étant attentif, on peut reconnaître d’autres rappeurs dans presque chaque clip.

XXX Rottweiler hundar : les pionniers

À vrai dire, le rap islandais n’est pas nouveau : au début des années 2000 existait déjà une scène hip-hop certes petite, mais à la passion féroce. Les concerts se tenaient dans des caves et les échanges sur Internet. En 2001, XXX Rottweiler hundar a été le premier groupe de rap chantant en islandais à se faire connaître du grand public. Des textes d’une brutalité inédite axés sur le sexe et la violence, leur ont bien vite valu la colère des autorités, tandis que les jeunes se déplaçaient en masse à leurs concerts et se refilaient des copies de leurs CD dans les cours des écoles. Après avoir sillonné l’île pendant trois ans, l’agitation autour des chiens de combat du rap islandais est retombée à un moment où la scène hip-hop du pays semblait sombrer dans un demi-sommeil. Aujourd’hui, XXX Rottweiler hundar est de retour et, même s’ils ne choquent plus autant qu’avant, leur statut de groupe culte reste intact.

xxx Rottweiler hundar - Sönn íslensk sakamál
XXX Rottweiler hundar - Sönn íslensk sakamál
+
-
xxx Rottweiler hundar - Í næsta lífi
XXX Rottweiler hundar - Í næsta lífi
+
-

Gísli Pálmi : le Reanimator

Oui, ce type, dont le style oscille entre Money Boy et Candy Ken, a en 2011 tiré le hip-hop islandais de son sommeil. En adaptant le swag du rap US à forte poitrine – jamais couverte, peu importe la température –, Gísli Pálmi est vite devenu un sujet de controverse en Islande, et, après avoir décroché une droite à Bam Margera en 2015, il a par ailleurs acquis une certaine notoriété internationale (Bam Margera aussi, certes).

Gísli Pálmi  - Set Mig Í Gang (HD) (OFFICIAL VIDEO)
Gísli Pálmi - Set Mig Í Gang
+
-

Emmsjé Gauti:

Avec les mecs de Úlfur Úlfur, Emmsjé Gauti est celui qui a intégré « l’islandicité » dans le hip-hop. Fini les clichés remâchés du rap US : ses textes parlent de problèmes quotidiens, des moments où l’on est entre potes et où l’on a l’impression d’être les rois de la ville. Emmsjé Gauti, comme beaucoup de rappeurs islandais, a étudié le graphisme, ce que prouve l’image hyper léchée de ses clips, dans lesquels on peut d’ailleurs apercevoir presque tous ses collègues rappeurs.

Emmsjé Gauti - Strákarnir
Emmsjé Gauti - Strákarnir
+
-
Emmsjé Gauti - Reykjavík
Emmsjé Gauti - Reykjavík
+
-

Sturla Atlas: les chouchous des radios

Si l’on prenait les sonorités indés de Kakkmaddafakka et qu’on leur injectait une bonne dose de The Weeknd, le résultat donnerait quelque chose comme Sturla Atlas, aussi connu sous le nom de « 101 Boys » (101 désigne le centre de Reykjavik, qui devient chaque nuit le lieu de rassemblement frénétique de tous ceux qui veulent faire la fête). Même si leurs textes sont essentiellement en anglais et que le rap est de moins en moins présent dans leurs derniers titres, Sturla Atlas est bien implanté sur la scène hip-hop locale. Leur morceau « San Francisco » a été l’un des plus gros succès à la radio islandaise de ces dernières années.

 

Sturla Atlas - Vino
Sturla Atlas - Vino
+
-
Sturla Atlas - San Francisco
Sturla Atlas - San Francisco
+
-

Alvia Islandia: la sale gosse au chewing-gum

Le rap féminin est en plein essor en Islande après l’offensive des rappeuses de Reykjavíkurdætur, et de nouvelles voix se font entendre. En matière de hype, c’est Alvia Islandia qui récolte la plus grosse part du gâteau. MC Islandia, qui s’est auto-proclamée « Bubblegum Bitch », a pourtant déjà de quoi faire : elle pourrait en effet être la vedette d’un événement marketing du genre « chewing-gums à volonté » réunissant toutes les marques de notre enfance.

Alvia Islandia - Bubblegum Bitch
Alvia Islandia – Bubblegum Bitch
+
-

Aron Can: l’enfant prodige

Tout en haut de la liste de vidéos à regarder, on trouve Aron Can. À seulement 16 ans, ce dingue d’Auto-Tune a rencontré un beau succès en Islande avec son tube « Enginn Mórall » – le clip a déjà été vu près de 500 000 fois. Il a participé, cette année, à l’édition islandaise du festival SONAR, qui s’est déroulée à Reykjavik, et les premières dates internationales ne devraient pas tarder à suivre.

Aron Can - Enginn Mórall/Grunaður
Aron Can - Enginn Mórall/Grunaður
+
-