TRACKS NEWS / 13-01-18 / Dans la chambre de Rick Dec...
Blade Runner

Dans la chambre de Rick Deckard

Développé par un fan, Blade Runner 9732 vous plonge en réalité virtuelle dans une reconstitution minutieuse de l’appartement du chasseur d’androïdes.

Qui n’a jamais rêvé de déambuler dans l’univers du Blade Runner original ? Vous au fond là ? Personne n’y croit. Sorti en en 1982, le film de Ridley Scott a marqué son époque par l’ambiance feutrée inspirée des films noirs, le design futuriste de Syd Mead et la bande son de Vangelis (feat. Demis Roussos, à noter). Rappelez-vous le Los Angeles sombre et sale de 2019, éclairé par les néons des gigantesques écrans publicitaires, les ruelles enfumées et les plastiques moites. Énigmatique, le charme extraterrestre de l’androïde jouée par Sean Young hante encore les adolescents qui se sont rués dans les salles de cinéma il y a ça plus de trente ans. Alors, vous en avez marre de rester enfermé chez vous les jours de pluie ? Vous pouvez maintenant vous enfermer chez un des héros du 7e art et admirer la pluie futuriste depuis le balcon du 97e étage.

Blade Runner 9732 n’est pas un jeu à proprement parler, plutôt une immersion interactive dans un des lieux emblématiques du film. Comme dans n’importe quel appartement, l’immersion fidèle commence par une sortie d’ascenseur. Une fois entré dans l’antre du personnage joué par Harrison Ford, il vous est possible d'interagir avec différents objets. Approchez-vous du piano et jouez-nous une sonate de Beethoven pour vous détendre, saisissez une bouteille de whiskey comme si ce métier de bourreau vous pesait sur la caboche. Observez Rachael la réplicante traverser votre nid d’un pas chaloupé, puis prenez l’air maussade sur le balcon et admirez la vue à travers votre casque de VR. On s’y croirait ! Avant de revenir faire un tour de l’autre côté du miroir, n’oubliez pas de prendre une douche bien chaude comme si vous étiez un tueur à gages du futur, puis fouillez les environs à la recherche d’une photo, d’un origami, ou du fameux blaster...

Programmeur freelance et artiste 3D de 38 ans, le belge Quentin Lengelé se fait la main sur ce projet depuis déjà quelques années :

« La première fois que j’ai vu Blade Runner, ce devait être dans les années 1990, sur une VHS de la collection du paternel. J’étais encore trop jeune pour réellement apprécier. J’ai commencé à réaliser qu’il s’agissait d’un chef d’œuvre plus tard, vers 24-25 ans. La musique du film a joué un grand rôle également, j’adore la musique Ambient et Electronique. Vangelis a toujours eu une place privilégiée dans ma médiathèque et j’écoute souvent ce genre de musique pour travailler. Aujourd’hui, malgré des dizaines de visionnages, j’aime toujours me repasser ce chef d’œuvre de Ridley Scott et profiter de ses atmosphères uniques… surtout quand il pleut. »

- Blade Runner ok, mais pourquoi 9732 ?

97eme étage, appartement 32, bien entendu :)

- Depuis combien de temps tu travailles sur le projet ?

Comme il s’agit d’un hobby pratiqué durant mes temps libres, cela a pris pas mal de temps. J’ai commencé la modélisation des premiers objets en 2014. La recherche visuelle a aussi consommé de nombreuses heures. En effet, identifier et reproduire chaque objet, chaque meuble, sur base de quelques documentaires et des images du film, n’a pas été simple. Concernant les plans non-existants, il a fallu improviser tout en conservant l’identité de l’œuvre originale.

- Qu’est-ce qui t’a motivé à passer des après-midi (et peut-être des nuits?) à modéliser un appartement imaginaire ?

On peut parler de nuits et de congés totalement sacrifiés, en effet. J’ai la chance d’avoir une femme formidable. Tout a commencé dans 3D Studio Max, avec un simple test de relief sur la dalle bien connue de la maison de Frank Lloyd à Los Angeles. Cette dalle présente des caractéristiques intéressantes pour un rendu 3D réaliste.

J’aurais pu m’arrêter là mais avec l’avènement des casques VR, j’ai vite compris que j’étais désormais en mesure de recréer une de mes scènes préférées et d’y mettre les pieds … enfin, la tête et les mains. Dès lors, ce simple test s’est vite transformé en une espèce de chasse aux détails. Voici un exemple du rendu final des dalles et des murs (réalisé avec Substance Painter et Unity) :

Après le gros œuvre, j’ai commencé à reproduire la plupart des meubles et objets pour me rapprocher le plus possible de l’atmosphère de cette pièce. J’ai trouvé énormément de photos d’objets sur le forum propsummit.org et sur d’autres sites de fan. Je me souviens d’un meuble en particulier. Nous avons cherché des mois à plusieurs sans succès, avec pour seul indice le haut de cette « commode » derrière Deckard, ci-dessous :

Finalement, un membre de propsummit a trouvé le meuble en question sur un site de brocanteur :

Il s’agit d’un minibar du siècle passé. C’est exactement ce genre de surprises qui m’a donné l’envie d’aller jusqu’au bout. J’étais très heureux de pouvoir enfin reproduire correctement une des pièces maîtresses du living room. Le voici, digitalisé :

Dangerous Days, à mes yeux le meilleur documentaire réalisé sur les coulisses de Blade Runner, fut aussi une énorme source d’information. Charles de Lauzirika a réalisé un travail remarquable et ce making-of apporte tellement de détails à propos du film… je le suggère vivement à tous les fans.

- Si tu réussis un jour à créer l’immersion ultime, est-ce que tu aurais envie de rester vivre dedans ?

Ahah, peut-être pas avec le matériel actuel. Les périphériques actuels ont fait d’énormes progrès, pas de doute la dessus mais ça reste tout de même inconfortable pour une expérience prolongée. Ca devient vite lourd et ça chauffe. Il ne faut cependant pas ignorer que cette nouvelle génération de casques virtuels est encore toute jeune... et l’immersion est déjà incroyable.

- Est-ce que tu as peur des ayants-droits ?

La discussion avec WB fût longue mais toutes les démarches et demandes nécessaires ont été formulées avant la sortie de la beta. En mars 2017, plusieurs personnes de Warner Bros. m’ont contacté. Ils étaient intrigués par mes vidéos et ils m’ont demandé s’il était possible de tester l’expérience. Je leur ai donc fourni un exécutable en version alpha. Je pense qu’ils ont été sincères en me disant qu’ils avaient apprécié l’immersion. Il a même été question d’utiliser BR9732 comme contenu promotionnel pour la sortie du nouveau film. Malheureusement, après inspection du département marketing, WB a décidé de ne pas suivre mon projet. Quoi qu’il en soit, j’ai obtenu un accord de principe pour délivrer l’expérience gratuitement. Ils m’ont également donné leur accord pour ouvrir une page de récolte de dons afin d’améliorer l’expérience… tant que le titre reste accessible gratuitement.