TRACKS NEWS / 29-11-13 / Roger Ballen, plongée au fo...

Roger Ballen, plongée au fond du bush

Depuis quarante ans, le photographe sud-africain Roger Ballen traque les populations blanches et marginalisées. Quand il tape dans l'œil du groupe de hip-hop Die Antwoord, son univers de bric et de broc devient du grand art.

En 2012, Anri Du Toit et Watkin Tudor Jones, alias Yolandi et Ninja, le duo sud-africain de Die Antwoord, fait le buzz avec "I fink U Freeky" l'un des clips les plus dérangeant de la décennie. Un an après sa sortie, plus de 36 millions d'internautes ont vu cet hymne aux mauvais garçons. Le couple de Die Antwoord joue depuis sa création en 2008 avec les clichés du white-trash sud-africain. Mais pour ce clip, ils se sont alliés à l'un des plus grands photographes de leur pays : Roger Ballen qui depuis plus de trente ans, explore l'Afrique du Sud des petits blancs. Aujourd'hui, ses images sont devenues des classiques.
 

 

'I FINK U FREEKY' by DIE ANTWOORD (Official)

03m55

'I FINK U FREEKY' by DIE ANTWOORD

03m55

+
-

Arrivé en Afrique du Sud, le pays des mines, en tant que géologue, Ballen s'est mis à la photo pendant ses missions au fin fond du bush. Son premier sujet : les dorps, ces petites villes de pionniers construites au milieu de nulle part. Après s'être intéressé à leur architecture, Ballen s'est petit à petit concentré sur leurs habitants, les fameux afrikaners. Ces descendants des Hollandais arrivés en Afrique du Sud au XVIIe siècle vivent sur le continent noir uniquement entre eux. 
 

Roger Ballen n'est pas devenu photographe par hasard. Né il y a soixante-trois ans à New-York, il est le fils d'un avocat et d'une chef d'édition chez Magnum, la plus prestigieuse des agences photographiques qui vit alors son âge d'or. Sur les murs de la famille Ballen, on trouve les clichés d'Henri Cartier-Bresson ou de Bruce Davidson. Roger Ballen rêve de voyages. En 68, il sort de l'université californienne de Berkeley avec un diplôme de géologue en poche.

-

Roger Ballen

20 photos

+
-

Avec la trilogie sud-africaine, "Dorps", "Platteland" puis "Outland", le photographe se frotte à l'incroyable réalité de l'Afrique du Sud. Alors que l'Apartheid vit ses heures les plus sombres, les images de ces petits blancs terrifiés à l'idée de partager leur territoire avec les africains noirs, font scandale. C'est son univers proche de la peinture - toujours réalisé en argentique et sans trucage - qui va fasciner Ninja, le rappeur de Die Antwoord. Passé par la publicité, celui-ci entre en contact en 2009 avec le photographe, qui, comme lui, a fait des freaks sa plus grande source d'inspiration. De sa collaboration avec Die Antwoord, Ballen tire un nouveau livre, présenté en octobre à la Gaîté Lyrique à Paris.

Roger Ballen

Website

+
-
Roger Ballen

Interview

+
-

Reportage : Jean-Marc Barbieux
Réalisateur : Thierry Gautier