TRACKS NEWS / 21-09-14 / SNFU, punk sentimental

SNFU, punk sentimental

D’origine chinoise dans une ville raciste, gay dans un milieu hardcore testostéroné, diagnostiqué schizophrène à l’adolescence : la vie de Ken Chinn est une nage en eaux troubles et à contre-courant.

Au début des années 80, celui que l’on surnomme Chi Pig devient le pionnier du skate punk canadien avec son groupe SNFU (acronyme de "Society's No Fucking Use", "La société ne Sert à Rien"). Aux discours politiques, il préfère dénoncer le machisme et chante quand la scène hardcore hurle. Banco, à l’époque, Ken Chinn se fait courtiser par Andy Warhol et les skaters le vénèrent. Pourtant, inexorablement, Ken s’enfonce. Polytoxicomane, il tombe au fond du trou en 2005 et devient SDF avant d'être miraculeusement sauvé par sa maman défunte qu’il a vue dans un rêve.

snfu - do the worm

02m59

SNFU : Do the worm !

02m59

+
-

Durant ces 34 années de chaos, Ken Chinn le métis sino-allemand qui a grandi au Canada a encaissé un paquet de plaies et de bosses et découvre par hasard sa particularité.

Ken Chinn : « J'étais en train de faire du headbanging. La scène était juste là. Et il y avait ce gamin qui s'appuyait dessus et qui s'avançait. On s'est foutu un méga coup de boule. Mon crâne s'est brisé en deux. Ce moment a changé toute ma vie. Je me suis retrouvé chez le psychiatre et il m'a dit : "On a de bonnes raisons de penser que vous êtes schizophrène." Ça veut dire qu'il y a deux toi ! Alors moi, j'ai dit : "Tu te fous de nous !" »

-

Galerie : Ken Chinn

5 photos

+
-
SNFU live in Montreal 2010

06m23

SNFU live

06m23

+
-

À 16 ans, Ken rejoint un premier groupe et partage son temps entre le skate et ses études d'art. En 81, il forme SNFU. Chanter quand les autres hurlent, le punk de SNFU sert de BO aux skaters, tout en s'attaquant aux rouleurs de mécaniques qui gangrènent la scène hardcore. Ken, qui ne cache pas son homosexualité, en fait les frais.

-

Galerie : SNFU covers

5 photos

+
-

Ken Chinn : « Dans la "culture alternative", dans la scène punk, on dit que tout le monde peut s'exprimer, que tout est permis. Mais en fait, quand tu leur dit que t'es homo, ils te regardent de travers. Ces mecs, ces gens qui se prétendent différents et ouverts d'esprit te démolissent à cause de ta sexualité ! Allez vous faire foutre ! »

Bande de morveux, vous avez trouvé votre maître.

Le bar le plus rock de Paris

+
-

Un reportage de Marion Desmaret

Dans leurs favoris (3)