TRACKS NEWS / 06-12-17 / Liam et Noel Glalagher, La ...

Liam et Noel Glalagher, La libération queer du punk, Soirées « sexpositives » et science-fiction...ce vendredi dans Tracks !

L’utopie façon Cory Doctorow, le mash up entre horror pop et peinture renaissance de Jaimie Warren, les frères Gallagher, les Priests démontent le rêve américain, le documentaire Queercore et des soirées « sexpositives » à Berlin.

Liam Gallagher

Liam Gallagher vient de sortir son tout premier album solo – huit ans après le dernier passage d’Oasis sur scène au grand complet et quatre ans après avoir dissous le groupe qui lui avait succédé, Beady Eye.  Dans l'interview TRACKS de la semaine, Liam Gallagher fait le point sur les conditions nécessaires à une éventuelle reformation d’Oasis. 

Noel Gallagher

Le grand frère de Liam ne manque pas l'occasion de répliquer directement. Alors que l’ex-Beady Eye Liam a sorti son premier album en octobre 2017, Noel a sorti un mois plus tard son nouvel opus avec les Highflying Birds. L'album de Liam est-t-il vraiment meilleur que ce que faisait Oasis ? Que pense le plus jeune des frères Gallagher de l’interminable querelle avec son frangin ? Les réponses dans l’interview de la semaine.

Jaimie Warren

La New-yorkaise vit un véritable rêve d’enfant : elle transpose tout simplement en art ses thèmes favoris. Maisons hantées, films d’horreur, pop des années 1980 et 1990, théâtre de drag queens, memes vus sur la Toile… elle mixe allègrement le tout pour faire advenir à grands coups de papier mâché une œuvre d’art totale génialement absurde.

Cory Doctorow

Le Canadien Cory Doctorow a plus d’une corde à son arc. Il fait actuellement parler de lui avec Walkaway, un roman dystopique mais optimiste.

Cory Doctorow:
« La question qui se pose avec une utopie, ce n’est pas de savoir si la société fonctionne bien mais si elle échoue bien. »

Queercore

Queer-quoi ? Le « queercore », c’était un peu l’ultime sous-culture radicale gay. Lancée par des artistes comme Bruce LaBruce et G. B. Jones dans le Toronto des années 80, elle s’est déclinée dans les moshpits des concerts punks et à travers les pages en noir et blanc des fanzines underground. 

Soirées « sexpositives »

Berlin est de retour ! Du moins quand il s'agit de soirées libertines rappelant les années 1920. Les clubs de la capitale sont conquis par des soirées expérimentales entre électro et sexe. 

Priests

Chez elles dans la capitale américaine, les quatre musiciennes autour de Katie Alice Greer soutiennent la scène DIY en pleine ébullition avec leur label « Sister Polygon » et organisent des festivals antifascistes.