TRACKS NEWS / 20-09-10 / Tracks - Camp Music - Shake...

Tracks - Camp Music - Shakespeare en pire

Hard Ton, Hunx and his Punx, Justin Tranter : attention! Shakespeare à la sauce queer ça tâche!

Les coincés, ils en font leur quatre heures. De Lady Gaga au punk garage de Hunx en passant par la divine Hard Ton, les gloutons du mauvais goût se vautrent dans la décadence et vampirisent les dancefloor.

C'est au début des années 70 que John Waters et sa star Divine popularisent la culture Camp, qui explose avec la Disco dix ans plus tard.

Un destin improbable pour cette expression née au XVIIe siècle à Stratford-Upon-Avon, dans le théâtre de Shakespeare. À l'époque, les femmes n'avaient pas droit de monter sur les planches, vous comprenez ? C'était indécent... alors les hommes s'y collaient.

On disait donc d'eux qu'ils "campaient leur personnage".

C'est en 1909 que la caricature de la culture mainstream - le Camp - déferle sur New York, portée par les shows de travestis et l'actrice Mae West.

Lors des émeutes de Stonewall en 69, la culture Camp se fait l'étendard de l'émancipation gay. Exubérante, outrancière, mais aussi pleine d'humour, elle est revendiquée par des troupes comme les Cockettes de San Francisco ou avec les frous-frous de Liberace, qui font de Las Vegas l'une des plaques tournantes du Camp.

Parmi ses meilleurs ambassadeurs, Elton John, Freddie Mercury, jusqu'aux hétéros des New York Dolls.

En 2010, la culture Camp ne s'est jamais aussi bien portée. Ceux qui en pillent les clichés tiennent une recette miracle. La dernière idole de la pop, Lady Gaga, a choisi son surnom en référence au morceau de Queen Radio Gaga. Pianiste surdouée quand elle était gamine, elle a forgé son personnage au contact de l'underground new-yorkais. C'est là qu'elle a rencontré son meilleur ami Justin Tranter, chanteur des Semi Precious Weapons.

Semi Precious Weapons

Il y a cinq ans, Lady Gaga, débutante, assurait les premières parties des Semi Precious Weapons. Aujourd'hui, sur la tournée mondiale de la mégastar qui doit durer jusqu'en 2011, c'est Justin Tranter et sa bande qui ouvrent le bal. Leur credo : Filthy Glam et Dirty Show-biz, le glamour cochon et le show-biz crado.

Fidèle à ses racines Camp, quand Justin, ex-champion de tennis et créateur de bijoux, se produit avec son groupe à Paris, c'est pour un concert surprise à la soirée fétichiste du Torture Garden!

Justin Tranter: Quand tu joues dans une partouze à 23h, y'a pas un chat. Mais quand tu joues en première partie de Lady Gaga à 19h, il y a 10000 personnes. Tout est différent, c'est ça le rock'n'roll!

 

Petra Flurr

Plus habitué aux squats de Berlin ou Madrid qu'aux paillettes du show-biz, Sacha Mannina "campe" Petra Flurr, un avatar au maquillage dégoulinant, symbole de la violence de la rue.

Chanteur dans le groupe de rock roumain Krakovia, Ivan, devenu Petra Flurr, explore le côté obscur de la culture camp pour rendre hommage aux personnages qu’il a croisés dans les bas-fonds des 80's.

Petra Flurr: Les vagabonds, les prostituées, les drogués, les dealers, tout ce qui n'est pas bon, ce que le système qualifie de "pas bon", me donne l'énergie de faire ce que je fais. Toutes mes chansons parlent de ces gens, et parlent de la résistance dans la rue.

 

Hunx and his Punx

Flanqué de ses Punxettes, le Californien d'adoption Seth Bogart, alias Hunx, s'attaque à une niche délaissée par le camp : le punk garage!

Après avoir ouvert un salon de coiffure-boutique de fringues vintage à Oakland, son groupe Hunx & His Punx, très influencé par les films de John Waters, lui permet de laisser libre cours à son exhibitionnisme.

Né en 80, Seth grandit avec sa mère, infirmière de stars à Los Angeles. Ado, il file à San Francisco pour s'immerger dans la culture gay et devient éditeur de fanzines. Son petit ami de l'époque, fan des Runaways et de Joan Jett, compose des morceaux pour un hypothétique girls band.

Finalement, c'est Hunx qui en devient la chanteuse! Il enregistre son premier album entre deux shampoings et trois tournages dans le reality show qu'il anime en tant que "styliste capillaire".

 

Hard Ton

Qui aurait pu prédire que Massimo Bastasi, 150 kilos sur la balance, se retrouverait un jour chanteur du groupe electro Hard Ton, dans la peau de la plus grosse disco queen du XIXème siècle ?

Il y a quinze ans, ce Vénitien se trémoussait dans un cover band italien The Queensryche, l'infâme groupe de métal progressif américain des 80's. À l'époque, l'idole de Massimo, sportif et fan de moto, c'était Rob Halford, le chanteur homo de Judas Priest, tout de cuir vêtu.

Massimo Bastasi: Être une disco queen me permet de peser 150 kilos, de monter sur scène habillé comme ça avec les gens qui deviennent fous en me voyant. Cette réalité là est bien mieux que l'autre! 

 

LIENS

Semi Precious Weapons: Facebook - Myspace - Site officiel

Petra Flurr: Facebook - Myspace

Hunx and his Punx: Facebook - Myspace

Hard Ton: Facebook - Myspace

Site de Torture Garden

 

Un reportage de Valérie Paillé

-

Camp Music

8 photos

+
-

Concours

Ce 14 mai au Point Ephémère à Paris, le leader de Hunx and his Punx, Seth Bogart, va rallumer les lumières de la camp music... avec vous ?

Tracks vous offre des lots de 2 places pour assister au concert, pour ça il suffit de nosu contacter via message sur notre page Facebook ! Premiers arrivés, premiers servis !