TRACKS NEWS / 18-03-10 / Un univers...

Un univers parallèle en pure laine inventé par Magda Sayeg

Magda marque son territoire avec des tags qu’elle tricote. Dans les centres villes ou en banlieue, le principe est le même: plus c’est moche et plus c’est déshumanisé, mieux ça rend.

Yarn Bombing

C’est le collectif américain Knittaplease regroupé autour de l’artiste Magda Sayeg qui a eu l’idée d’un métissage du tricot et du graffiti. Cette mode a franchi l’Atlantique, et désormais, des manchons en laine, en fil de couture ou en ficelle ornent des combinés de téléphone dans des cabines téléphoniques, des poteaux de lampadaires et de parcs-mètres dans plusieurs des grandes villes d’Europe de l’Ouest. Mais ça ne plaît pas à tout le monde, et les activistes munichois du yarn bombing rassemblés autour de l’artiste Klaus Dietl ont déjà eu plusieurs fois maille à partir avec la police. L’Autrichienne Christine Pavlic ne se laisse pas démonter pour autant et continue patiemment à recouvrir de broderie quelques bancs publics dans lesquels elle a minutieusement percé des trous au préalable.

Yarn Bombing

Leanne Prain

  • |
  • |
  • |
Yarn Bombing

Flickr

  • |
  • |
  • |

Happening

Aufstand der textilen Zeichen - est une expérience "à caractère artistico-subversif " lancée en 2008 par Stephanie Müller. Stéphanie Müller est une activiste de la mode et apôtre du Do It Yourself (à qui Tracks avait déjà consacré un reportage). 45 artistes ont rejoint le projet et organisé une exposition à la Fäberei de Munich. L'idée était de réinterroger les activités comme la broderie, la couture - longtemps imparties aux femmes et jamais envisager comme travail "artistique". Des femmes qui, sous couvert de s'échanger des idées de points, de motifs, profitaient de ces réunions pour discuter, créer, faire vivre un réseau... C'est ce double aspect, esthétique et social, que les artistes ont cherché à le remettre au goût du jour en investissant a ville à coup de crochet, tricot....

Tu aimeras aussi