TRACKS NEWS / 30-08-11 / Woolies : comment s'envoyer...

Woolies : comment s'envoyer en laine

Pour la rentrée, mettez le latex au placard, la nouvelle mode fétiche est 100% laine vierge ! Qui pourrait imaginer que la petite ville médiévale de Winsen, près de Hambourg en Allemagne, abrite l'une des tribus les plus perverses du fétichisme ? C'est ici que se trouve le QG de Lady Mohair, la tricoteuse et maîtresse suprême des "woolies", les accros de la laine.

Lady Mohair

À 46 ans, Alla Haag, alias Lady Mohair, est la grande prêtresse des woolies. Après avoir découvert par hasard l’existence de cette passion étrange sur le net, il y a quatre ans, cette ancienne comptable s'est lancée à corps perdu dans le tricot. Au bout d’un an, les commandes affluant du monde entier, elle arrête son ancien travail. Dans son appartement, elle stocke plus de 60 000 euros de pelotes. Si la combinaison intégrale, à porter nu en dessous, peut coûter jusqu’à 700 euros, le passe montagne n'excède pas 50 euros. Quant aux "willy warmers", les réchauffeurs de zizis en VF, ils sont à la portée de toutes les bourses ! Lady Mohair prend commande des fantasmes de ses clients sur Internet. Depuis dix ans, c'est sur le web que plus de 10 000 adeptes dans le monde, en grande partie des hommes de 20 à 70 ans, échangent leurs expériences. Amateurs de jolies femmes en pull-overs à cols roulés ou friands de pelotages en mohair, ces amants de la laine, souvent timides, vivent leur fétichisme en secret et osent à peine porter une écharpe moelleuse en public. 

Lady Mohair

Internet Site

+
-

Pour ces woolies, la toile est une garantie d’anonymat. Cachés sous les avatars de "Mohairdamour" ou d'"Angohair", ils exposent à tous leurs fantasmes dans l’espoir, peut-être un jour, de "s’envoyer en laine" ! La laine, objet de culte ? C'est pas nouveau. En 53, le réalisateur de séries Z américain Ed Wood raconte dans "Glen or Glenda" sa passion pour le travestissement mais aussi… pour les pulls en angora. Depuis, on ne compte plus les apôtres de cette religion du minidoux. Aujourd’hui, ce sont les artistes du street art qui se jettent à laine perdue dans le "yarn bombing" : le "tag en tricot" en VF. Partout dans le monde, ces vandales de la maille investissent la ville et recouvrent monuments et objets du paysage urbain de leurs œuvres de laine éphémères. Autre exemple de cette woolmania : en 2004, c'est le réalisateur Michel Gondry qui réalise ce clip 100% rock laine roll pour le groupe néo-zélandais Steriogram. 

Steriogram - Walkie Talkie Man

03m03

Steriogram - Walkie Talkie Man

03m03

+
-

Christelle Familiari

Dans son atelier du vingtième arrondissement de Paris, l’artiste Christelle Familiari, 39 ans, ne tricote pas, mais crochète. Après des études aux Beaux Arts de Nantes, cette native de la Loire s'est spécialisée dans le travail de la maille, qu’elle soit de laine, de fil de fer, d’étain, ou de porcelaine. Depuis plus de dix ans, Christelle réalise des performances où elle met en scène son propre corps, ou produit des œuvres comme cette série de douze "objets en laine" parfaitement fonctionnels. Chacun, d’une valeur de 700 à 1000 euros, porte un nom explicite comme "slip à masturbation" ou "slip à pénétration". 

Christelle Familiari

Internet Site

+
-

Ursula Neugebauer

Il y a trois ans, débordée par un tsunami de commandes, Lady Mohair engage Ursula Neugebauer, 70 ans. Depuis son enfance, le dada de cette habitante de Hambourg, c’est le tricot qu’elle pratique sept heures par jour, confortablement installée devant sa télé. Pour cette ancienne vendeuse à la retraite, tricoter est un remède à l’ennui. Elle exécute les commandes que lui passe Lady Mohair, fruits des fantasmes de ses clients woolies.

Mohair catsuit and sweaterdress

10m44

Mohair catsuit and sweaterdress

10m44

+
-

Danique Van Bueren

Pour Jenny, alias "Danique Van Bueren". rien n’est plus érotique que la laine. À 36 ans, après avoir perdu son emploi, cette soumise branchée bondage lance sa marque de sous-vêtements et corsets sexy en laine. Pour Jenny, en plus d'être sexy, la laine est le fétiche le plus écolo du monde. Depuis les années 60 ans, "laine" rime avec "SM". Pas seulement érotique, la laine sert à tout. On peut la caresser, chatouiller avec et s'emmitoufler dedans. Mais les plus bricoleurs s'en servent aussi pour ligoter et entraver leurs partenaires consentants. Ben c'est du joli.

Wool - is my fetish! )))

00m32

Wool - is my fetish! )))

00m32

+
-

Un reportage de Julie Terrasson