Ghost in the machine : autoportrait sanglant

L’artiste newyorkais Ted Lawson s’est mis dans la tête de se tirer le portrait en se pompant le sang.

L’œuvre est un selfie dans lequel la notion du self, du « moi », n’est pas dans le geste mais dans le code : en bidouillant une imprimante dont l’encre est remplacée par de l’hémoglobine, Ted Lawson nourrit le robot de ses globules rouges et trace son portrait avec son propre sang.