TRACKS NEWS / 03-02-16 / Le futur, ça se discute
Transmediale

Le futur, ça se discute

La Transmediale, rendez-vous européen annuel des arts numériques et transerversaux, tente de muter en un forum géant plein d'activités collaboratives. Avec toujours plein de choses à voir, que Tracks a repéré pour vous.

L'avenir tel qu'il se dessine, ça fait flipper. Et le meilleur moyen d'apaiser ses craintes sur n'importe quel sujet, c'est d'en parler, que la frousse vienne de l'obscurité ou des méfais du vilain capitalisme sur la culture. La Transmediale, grande messe artistico-numérique qui prend place jusqu'à dimanche dans la capitale allemande, a donc tenté de bifurquer un peu : au lieu de passer une semaine à juste montrer un tas de choses à son public, elle propose des espaces d'échanges, des performances hybrides (des "discussions artistiques"), ainsi que des ateliers. Comme d'habitude, c'est mieux d'y mettre les pieds avec son décodeur, et Tracks a fait le plus gros du travail pour vous.

transmediale 2016 : Conversationpiece

@ transmediale.de

+
-

Hatsune Miku : Still Be Here

Hatsune Miku assure pas mal : plus de 100 000 chansons publiées, des performances dans des stades pleins à craquer, une communauté de fans industrielle... Elle a même une pédale d'effet qui transforme ton solo de guitare en ligne de chant. Jolie carrière pour une pop star 100% virtuelle... Crée par une marque de matériel musical et "utilisable" depuis 2007, cette "voix" incarnée par ce parfait exemple d'icone japonaise pour adolescents (les cheveux bleus et la tenue futuriste en sus) a décidé de changer son fusil d'épaule. Quitte à ce que son corps virtuel, objet de toutes les attentions puisque parfaitement calibré sur le décor collectif, se fasse déconstruire par les artistes qui veulent en découdre avec la pensée unique du corps. Avec Laurel Halo, musicienne pas vraiment connue pour ses tubes hyper accessibles, à la production sonore, le résultat promet d'être joyeux.

Ceux qui auront fait un tour au CTM Festival, qui s'est déroulé il y a quelques jours à Berlin, ont déjà pu voir Hatsune à l'oeuvre, cette création ayant été commandée conjointement pour les deux festivals.

'Still Be Here' with Hatsune Miku | Trailer
'Still Be Here' with Hatsune Miku | Trailer
+
-

Drone 2000

Le futur, c'est aussi un espace-temps où l'Homme est censé faire une confiance aveugle aux machines qui travaillent avec lui. Ce qui n'est pas du tout une évidence, mais un apprentissage. Cette performance nommée Drone 2000, créée entre autres par le bidouilleur Nicolas Maigret, fait voler des drones, parfaits représentants de notre décennie pleine d'objets connectés. Mais ces engins seront guidés... par des algorithmes "cassés", qui feront voler ces bestioles de travers. L'audience dans tout ça ? Elle est censée en ressortir bouleversée psychologiquement d'avoir vu la sainte technologie défaillir. À ne faire que si on se sent prêt à abandonner sa smartwatch pour un cadran solaire à la sortie...

-

Galerie : Drone 2000

2 photos

+
-

Hello, City!

Peut-on appeler ça un film ? Hello, City! est plutôt une vidéo "jouée" en live, basée sur un vrai film, lui : Where the City Can't See, réalisé par l'artiste et "architecte spéculatif" Liam Young, est le premier film réalisé avec des données informatiques. Des glitches, des polygones, des architectures virtuelles, bref, des structures qui présentent un urbanisme bien éloigné de celui de nos vieilles villes européennes. Un urbanisme vu de l'oeil des robots qui dirigent ces villes, la surveillent et la compilent. Et une oeuvre qui veut prouver qu'il y a une autre façon de regarder nos rues, que nos yeux ne peuvent voir naturellement.

-

Galerie : Hello, City!

3 photos

+
-

Californium

Un jeu d'exploration basé sur l'idée de la réalité assez délurée que se faisait Philip K. Dick de son vivant ? L'auteur culte de science-fiction, connu pour écrire parfois dans des états pas franchement normaux, est la source d'inspiration de Californium, un jeu indépendant développé par deux studios de développement (Darjeeling et Nova Productions), hébergé sur la plate-forme Steam et initié par ARTE Creative. Au programme, un réveil dans le corps d'un autre homme, à savoir Elvin Green, un écrivain raté, quelque part dans la Californie de 1967, version dessin animé. On préfère vous prévenir tout de suite : ça n'est pas la réalité. OK ?

Californium - Etude de cas
Californium - Etude de cas
+
-
Californium

@ ARTE Creative

+
-